Bruxelles : il arrache le voile d’une princesse qatarie

  • A
  • A
Bruxelles : il arrache le voile d’une princesse qatarie
Une femme voilée devant le Parlement belge (illustration)@ Reuters
Partagez sur :

LA BOULETTE - Un haut-fonctionnaire de la capitale belge a été contrarié par une femme portant un voile intégral. Problème : sous le tissu, se trouvait une princesse du Qatar.

L’INFO. Ce haut-fonctionnaire de Bruxelles ne se doutait sûrement pas que son geste engendrerait un incident diplomatique. Jeudi dernier, le chef du protocole de la capitale belge s’en est pris à une femme portant un voile intégral, sans se douter qu’il s’agissait d’une princesse qatarie.

Une plainte a été déposée. L’incident s’est déroulé en plein centre ville. Jean-Marie Pire, qui travaille pour la ville de Bruxelles, est abordé par trois femmes, qui cherchent leur chemin. Mais ce dernier n’a pas apprécié pas de voir une des femmes porter un niqab, un voile intégral qui ne laisse apparaître que les yeux, interdit en Belgique.

"J’ai répondu que je ne parlais pas aux gens dont je ne pouvais pas voir le visage", explique le chef du protocole à La Libre Belgique. "Comme mon interlocutrice ne semblait pas m’écouter, je lui ai retiré son voile intégral", sans se douter le voile cache le visage d’une membre de la famille royale de l’émirat.

Jean-Marie Pire fait un demi-mea culpa : "Je n’aurais pas dû faire cela, je le reconnais, mais ce qu’elle faisait n’était pas légal non plus". La princesse a déposé plainte pour coups et blessures, mais aurait également écopé d’une amende pour avoir porté un voile intégral.