Le chef des islamistes tué au Nigeria

  • A
  • A
Le chef des islamistes tué au Nigeria
Partagez sur :

90 islamistes radicaux et près de 600 personnes sont mortes après cinq jours d'affrontements entre les forces de l'ordre et les islamistes radicaux.

Le dirigeant de la secte islamiste fondamentaliste "Taliban", Mohamed Yusuf, a été tué jeudi après son arrestation. "Il a supplié et demandé le pardon avant d'être tué par balles", a déclaré un policier à Maiduguri. Une équipe de télévision locale a filmé la dépouille.

Au moins 600 personnes ont été tuées au Nigeria lors de combats entre forces de l'ordre et islamistes radicaux depuis dimanche, selon les derniers chiffres communiqués par la police et des témoins.

Parmi les victimes, quelque 200 membres de la secte "Taliban", dont le numéro 2, ont été tués par l'armée jeudi matin à la périphérie de leur fief de Maiduguri, au nord-est du pays, a indiqué une source policière. Un journaliste local a pour sa part affirmé avoir vu et compté jeudi matin les dépouilles de 90 militants islamistes tués dans la nuit.

Le Nigeria est un pays d'environ 140 millions d'habitants qui compte plus de 200 groupes ethniques. Ils cohabitent généralement en paix même si les tensions tribales ou interreligieuses y débouchent parfois sur des affrontements meurtriers.