Le chef de l'Etat islamique dans le classement de Forbes

  • A
  • A
Le chef de l'Etat islamique dans le classement de Forbes
@ Reuters
Partagez sur :

Abou Bakr Al-Baghdadi fait son entrée dans le classement du magazine Forbes, comme Ben Laden à son époque.

Le chef autoproclamé du groupe Etat islamique, Abou Bakr al-Baghdadi, apparaît pour la première fois au classement annuel des personnalités les plus puissantes du magazine américain Forbes.

L'Irakien, auto-proclamé en juin calife des musulmans dans le monde, a pris depuis 2010 la direction des djihadistes de l'Etat islamique qui contrôlent de vastes pans de territoires en Irak et en Syrie. Il arrive à la 54e place de ce classement. Les Etats-Unis, en guerre contre le groupe depuis début août, ont offert 10 millions de dollars pour sa capture.

Oussama Ben Laden était en 2009 37e du classement, avant de retomber en 2010 à la 57e place.

Poutine devant Obama. Cette année, Barack Obama est à nouveau supplanté par Vladimir Poutine à la première classe de ce classement. "Qui est donc le plus puissant : le dirigeant omnipotent à la tête d'une puissance corrompue et belliqueuse ou le dirigeant aux mains liées à la tête du pays le plus dominant du monde?", s'interroge Forbes. Vladimir Poutine, après avoir annexé la Crimée en mars, orchestré le conflit en Ukraine, scellé avec la Chine un contrat de plusieurs milliards de dollars pour la construction d'un oléoduc, consolide sa position en tête de ce classement, devant le président américain.

Xi Jiping qui doit rester encore à la tête de la Chine pour encore dix années, au cours desquelles l'empire du milieu est censé éclipser les Etats-Unis, arrive troisième. Le pape François arrive quatrième et la chancelière allemande Angela Merkel, cinquième. 

Parmi les 12 nouvelles additions à ce classement 2014 figurent aussi le Premier ministre indien Narendra Modi (15) et le fondateur d'Alibaba et Chinois le plus riche Jack Ma (30). Sur cette liste des cent personnes les plus influentes, 26 sont américaines, 19 sont originaires d'Asie, dont 6 de Chine.Y figurent également 39 PDG à la tête de plus de 3,6 mille milliards de revenus annuels. Seules neuf femmes ont été retenues, dont la Française Christine Lagarde, qui arrive 33e.