Le cerveau du 11 Septembre jugé devant un tribunal fédéral

  • A
  • A
Le cerveau du 11 Septembre jugé devant un tribunal fédéral
Partagez sur :

Cinq hommes accusés d'avoir organisé les attentats comparaîtront devant un tribunal de droit commun à new York.

Ils seront jugés "à quelques pâtés de maison de l'endroit où s'élevaient les tours jumelles" détruites lors des attentats de 2001. Le ministre américain de la Justice, Eric Holder, a annoncé vendredi que les cinq hommes accusés d'avoir organisé les attentats du 11-Septembre comparaîtront devant un tribunal de droit commun à New York.

"Il s'agit de crimes extraordinairement graves et nous demanderons donc la peine maximale", a déclaré Eric Holder à l'endroit du cerveau autoproclamé des attentats, Khaled Cheikh Mohammed ("KSM" selon ses initiales anglaises), et de ses quatre complices présumés : Ramzi ben al-Shaiba, Ali Abd al-Aziz Ali, Wallid ben Attash et Mustapha al-Hawsawi, tous actuellement détenus à Guantanamo.

"Je suis convaincu de la capacité de nos tribunaux de juger ces accusés équitablement", a-t-il dit. Ces cinq hommes ne seront présenteront pas devant un tribunal militaire d'exception comme le réclamaient certaines organisations de familles de victime.

Le ministre a ajouté que cinq autres détenus de Guantanamo, actuellement poursuivis pour crimes de guerre devant des tribunaux d'exception, seront en revanche jugés par ces juridictions. Parmi eux, figurent Abdullah Khadr, un Canadien d'origine égyptienne, ainsi qu'Abd al Rahim Al Nashiri, accusé d'avoir participé à l'attentat du navire américain USS Cole en octobre 2000 au Yémen.

Ces tribunaux d'exception mis en place sous la présidence de George W. Bush et dénoncés par les défenseurs des droits de l'homme ont été réformés par l'administration Obama afin d'accorder plus de droits aux accusés.

Le ministre n'a pas précisé la date à laquelle les procès pourraient s'ouvrir, mais plusieurs années de préparation seront vraisemblablement nécessaires avant le début des audiences, selon des spécialistes.