Le cargo transportant des centaines de migrants est arrivé en Italie

  • A
  • A
Le cargo transportant des centaines de migrants est arrivé en Italie
@ ALFONSO DI VINCENZO / AFP
Partagez sur :

VIDÉO - Un cargo abandonné par son équipage et chargé de quelque 450 migrants est arrivé vendredi soir dans le port italien de Corigliano.

L’INFO. En moins de 48 heures, la marine italienne est intervenue pour porter secours à des cargos chargés de migrants et livrés à eux-mêmes aux abords des côtes italiennes. Un cargo abandonné par son équipage et chargé de quelque 450 migrants est arrivé vendredi soir dans le port italien de Corigliano, escorté par la marine italienne, 48 heures après une opération similaire qui avait mené à bon port 800 autres clandestins.

>> LIRE AUSSI - Migrants : l'Italie porte secours à un cargo abandonné

aaa

Des migrants d’origine syrienne ? L'Ezadeem, navire de 73 mètres de long immatriculé en Sierra Leone et destiné au transport des animaux, est entré dans ce port calabrais du sud de l'Italie aux alentours de 23H00 (22H00 GMT). Quelque 360 migrants clandestins - 232 hommes, 54 femmes et 74 mineurs - se trouvaient à son bord. Et si la marine italienne n'a pas révélé leur nationalité, ils seraient tous d'origine syrienne selon les médias italiens. Le navire a été repéré jeudi soir, apparemment en difficultés, à quelque 80 milles (environ 150 km) au large de Crotone (Calabre).

"Nous sommes seuls, il n'y a personne, aidez-nous". Les autorités maritimes ont aussitôt contacté le navire, qui n'a pas répondu, avant qu'une femme, figurant parmi les migrants, ne réussisse à expliquer la situation par radio, a indiqué le capitaine Filippo Marini, un porte-parole de la marine italienne. "Nous sommes seuls, il n'y a personne, aidez-nous", a alors lancé cette femme, selon le capitaine Marini.

Objectif Sète. Selon les garde-côtes italiens, l'Ezadeen était parti de Turquie. Mais selon le site marinetraffic.com, il aurait quitté le port de Famagouste, situé sur la côte est de Chypre, sous contrôle turc, après être parti de Tartous en Syrie. Toujours selon ce site spécialisé dans le suivi du trafic maritime, sa destination officielle était le port de Sète, dans le sud de la France.