Le cardinal d’Edimbourg démissionne

  • A
  • A
Le cardinal d’Edimbourg démissionne
@ REUTERS
Partagez sur :

Soupçonné d’avoir eu des gestes déplacés envers d’autres prêtres, il renonce au conclave.

Nouveau scandale pour l'Eglise. Le cardinal Keith O'Brien, principal ecclésiastique catholique britannique, a démissionné lundi de son poste d'archevêque et décidé de renoncer au conclave, sur fond d'une affaire de moeurs présumée. Une démission qui intervient alors que les derniers jours du pontificat de Benoît XVI sont agités de spéculations sur les motifs du départ du pape et de polémiques sur la participation de certains cardinaux au conclave. La Grande-Bretagne perd ainsi son seul vote au sein du conclave.

>> A lire aussi : comme un parfum de scandale au Vatican.

Une démission avancée

Keith O'Brien avait présenté en novembre sa démission de son poste d'archevêque de Saint Andrews et Edimbourg, qui devait prendre effet en mars à l'occasion de son 75e anniversaire. Mais le pape Benoît XVI "a désormais décidé que ma démission prendrait effet aujourd'hui, le 25 février 2013", a annoncé l'ecclésiastique, sans donner d'explication à cette décision.

Le cardinal a par ailleurs précisé qu'il ne participerait pas au conclave, chargé d'élire le nouveau pape. "Je ne souhaite pas que les médias se focalisent sur moi à Rome, mais plutôt sur le pape Benoît XVI et son successeur", a expliqué dans un communiqué Keith O'Brien.

Des "comportements indécents"

"Au vu de mes années de ministère, je remercie Dieu pour tout ce que j'ai pu faire de bien. Pour mes échecs, je demande pardon à tous ceux que j'ai offensés", a-t-il ajouté. Sa démission, acceptée par le pape le 18 février, mais annoncée seulement ce lundi, intervient au moment crucial où l'Eglise catholique doit élire son nouveau chef, après la démission surprise de Benoît XVI.

Elle prend effet alors que le cardinal, connu pour ses positions anti-gay, est accusé d'avoir eu, à partir des années 80, des "comportements indécents" à l'égard de trois prêtres et d'un ancien curé, selon The Observer paru dimanche. Un porte-parole de Mgr O'Brien a démenti les accusations qui pèsent sur le cardinal, a rapporté le journal britannique. Mais le Saint-Siège a indiqué dimanche que le pape avait été "informé du problème" et que la question était "maintenant entre ses mains".

Des gestes déplacés pendant la prière nocturne

Les quatre plaignants, tous du diocèse de Saint Andrews et Edimbourg, ont rapporté les faits au nonce apostolique en Grande-Bretagne, Antonio Mennini, la semaine précédant l'annonce, le 11 février, de la renonciation de Benoît XVI.

Un prêtre se plaint d'avoir été la victime d'attentions non désirées de la part du cardinal après une soirée très arrosée. Un autre prétend que Mgr O'Brien profitait de prières nocturnes pour avoir des gestes déplacés. "L'Eglise est magnifique, mais elle a une face cachée", a affirmé l'un des plaignants à The Observer.