Le cannabis accroît le risque de cancer

  • A
  • A
Le cannabis accroît le risque de cancer
@ Max PPP
Partagez sur :

Fumer un joint par jour pendant un an augmente le risque de 8% contre 7% pour 20 cigarettes.

Un joint = 20 cigarettes. C'est la conclusion d'une étude publiée mercredi par The British Lung Foundation (la Fondation britannique pour le poumon), rapporte la BBC. Fumer un joint de cannabis chaque jour pendant un an augmente de 8% le risque de développer un cancer du poumon alors que fumer 20 cigarettes par jour pendant un an, accroit le même risque de 7%. Un risque d'autant plus inquiétant qu'il est totalement sous estimé.

88% des personnes interrogées pensent que le tabac est plus dangereux que le cannabis. Pire encore, 32 % des participants à l'étude sur trois estiment que le cannabis ne nuit pas du tout à la santé.

Des bouffées plus longues

"La recherche continue de montrer les multiples effets du cannabis sur la santé, et il a encore une dangereuse absence de prise de conscience des possibles méfaits de cette drogue", déplore Dame Helena Shovelton, directrice de la BLF  interrogée par le journal The Independant.

La raison ? Les fumeurs de joints inhalent plus profondément et conservent plus longuement la fumée dans leurs poumons que les consommateurs de tabac. Résultat, ils inhalent quatre fois plus de goudron et cinq fois plus de monoxyde de carbone.

Des effets déjà démontrés

Par ailleurs, de nombreuses études ont montré les liens existants entre cette drogue et un large éventail des maladies : troubles respiratoires, circulatoires et psychiatriques. Depuis les années 90, le taux de delta 9 tétrahydrocannabinol ou THC, le principe actif du cannabis, a doublé dans les échantillons saisis par la police. Or, le THC entraînerait une augmentation du risque de crise cardiaque, de défaillance du système immunitaire mais aussi de problèmes mentaux chez les personnes prédisposées à la schizophrénie.

La Fondation britannique pour le poumon souhaite donc le lancement d'une campagne de santé publique pour "dissiper le mythe que le cannabis est un passe-temps inoffensif". Car en Grande-Bretagne "le cannabis est l'une des drogues festives les plus utilisées", ajoute Dame Helena Shovelton. Et pour cause. Un tiers des sujets de sa majesté ont déjà fumé un joint et un tiers des moins de 24 ans fument du cannabis.