Le burn out du patron de la Lloyds

  • A
  • A
Le burn out du patron de la Lloyds
António Horta-Osório a pris la tête de la banque le 1er mars@ Reuters
Partagez sur :

António Horta-Osório n'a pas dormi cinq nuits d'affilée. Il a cessé de travailler deux mois.

Cinq nuits sans sommeil. Le dirigeant de Lloyds Banking Group, António Horta-Osório, a déclaré jeudi être totalement rétabli après deux mois d'arrêt maladie pour surmenage, raconte The Guardian. Cette sévère privation de sommeil a conduit le directeur général de la première banque britannique dans une clinique privée.

Ses premières nuits blanches remontent au mois de septembre. L'homme de 47 ans, débauché de Santander pour 9,5 millions d'euros de salaire annuel, est alors préoccupé par le début de la crise dans la zone euro. Les semaines se suivent et se ressemblent.

Les batteries à plat

En octobre, son manque de sommeil s'aggrave à tel point qu'il décide de prendre quelques jours pour dormir. En vain. Après avoir passé cinq jours sans avoir tutoyé les bras de Morphée, le grand patron décide de faire une pause.

"La semaine précédente, je dormais de moins en moins", raconte le quadra portugais au Telegraph. J'ai demandé au Président du groupe si je pouvais prendre trois jours pour dormir et me reposer. J'ai pris les trois jours. Je suis allé à Lisbonne mais je n'ai pas réussi à trouver le sommeil. Je n'ai pas pu débrancher", se souvient-il en précisant "comprendre pourquoi la privation de sommeil était utilisée comme moyen de torture".

"Avec le recul, je pense que j'aurai dû partir un peu plus doucement," a admis António Horta-Osório dont l'entrée en fonction remonte seulement au 1er mars. "Maintenant j'ai récupéré à 100%", ajoute-t-il en précisant que le médecin lui avait dit qu'il avait failli "décharger complètement ses batteries". Le grand patron est toujours sous somnifères mais il compte bien s'en passer prochainement.