Le Brésil en alerte après une inflation des cas de dengue

  • A
  • A
Le Brésil en alerte après une inflation des cas de dengue
Le Brésil est le troisième pays du monde à avoir autorisé le vaccin contre la dengue de Sanofi Pasteur.@ EID Mediterranee / AFP
Partagez sur :

Le Brésil multiplie les actions de lutte contre le moustique tigre, responsable de cette maladie qui a tué plus de 800 personnes dans le pays en 2015.

Pour faire face à l'explosion des cas de dengue à Rio, qui accueillera les jeux Olympiques en août 2016, les services sanitaires brésiliens ont organisé mercredi une action de lutte contre le moustique Aedes Aegypti (ou tigre), vecteur de cette maladie tropicale.

Un vaccin contre la dengue autorisé. Selon le secrétariat à la Santé, 67.253 cas de dengue ont été enregistrés cette année dans tout l'Etat de Rio, une augmentation de 550% par rapport à 2014. Cette maladie virale, qui provoque des symptômes comparables à la grippe et peut être mortelle sous sa forme hémorragique, a fait 23 morts cette année dans l'Etat de Rio, contre onze en 2014. Les actions de lutte informent la population sur les mesures à prendre et éliminent les foyers suspects de propagation du moustique. 

Le Brésil est devenu lundi le troisième pays du monde, après le Mexique et les Philippines, à autoriser un vaccin de Sanofi Pasteur contre la dengue, qui a touché cette année plus de 1,5 million de personnes et fait 839 morts dans le géant sud-américain.

L'eau stagnante, principal danger. Ne pas laisser d'eau dans les pots de fleurs, dans les vieux pneus, gouttières, et laisser les bouteilles vide à l'envers pour éviter que l'eau n'y rentre, sont certaines des consignes données aux habitants qui, de leur côté doivent signaler aux agents sanitaires, les foyers potentiels de moustiques. "Un oeuf de moustique survit entre un an et un an et demi après la ponte. Et dès qu'il entre en contact avec de l'eau stagnante, en une demi-heure, la larve naît déjà. Et en 10 jours au maximum il devient un moustique adulte. Et les 30 jours suivants de sa vie d'adulte, il peut se démultiplier et causer des épidémies", a expliqué Luciano Lobo, un agent sanitaire.