Le "bordel de l'Europe" lorgne sur les frontières françaises

  • A
  • A
Le "bordel de l'Europe" lorgne sur les frontières françaises
@ MAXPPP
Partagez sur :

BORDEL - Les propriétaires de maisons closes allemandes comptent sur le durcissement de la législation française pour développer le tourisme sexuel aux frontières.

Bordel aux frontières. Outre-Rhin, certains attendent avec impatience que la France se décide à durcir la loi sur la prostitution en pénalisant le client. “ Un changement (...) revient à gagner à la loterie pour nous, car nous aurons beaucoup plus de consommateurs français”, a assuré à la BBC Michael Beretin, chef du service marketing d’une grande maison close allemande. Son entreprise est en effet sur le point d’ouvrir un établissement à quelques centaines de mètres de la frontière française.

“Le bordel de l’Europe”. Car en Allemagne, la prostitution est légale depuis 2002. Conséquence : une industrie du sexe s'y est massivement développée, et rapporte aujourd’hui 16 milliards d’euros par an. Pour certaines prostituées, la loi a introduit plus de sécurité. Mais pour d’autres, ce texte a eu pour conséquence de transformer le pays en “bordel de l’Europe”, raconte The Gardian

Modèle suédois. Depuis vingt ans, le nombre de prostitués aurait ainsi doublé, pour s’établir à 400 000. Un “marché” désormais dominé par de gigantesques maisons closes, qui se déclinent sur le modèle des franchises. Pour revenir sur ce système, des dizaines de célébrités ont signé la pétition lancée en octobre dernier par Alice Schwarzer, figure du féminisme allemand. Le but ? Que l'Allemagne s’aligne sur le modèle suédois, qui pénalise les clients sans s’attaquer aux prostitués. Un système qui semble gagner les faveurs de sept pays européens, dont la France. Ce qui suscite les convoitises des propriétaires de maisons closes, qui se frottent les mains à l'idée de récupérer certains clients.

Le Parlement européen devrait se prononcer. L'implantation de bordels aux frontières pourrait encourager le Parlement européen à prendre position. Mardi prochain, l’institution devrait se prononcer sur la législation adoptée la Suède. Et comme le précise la BBC, si cette décision n'aura pas de conséquences directes sur les pays de l'Union, elle pourrait sérieusement les amener à harmoniser leurs lois sur le sujet. 

sur le même sujet, sujet,

LOI - Prostitution : feu vert de l'Assemblée à la pénalisation des client

Prostitution : le ras-le-bol à Strasbourg

Vallaud-Belkacem : "La France n'est pas un pays d'accueil de la prostitution"

CONTRE  - Prostitution : des stars opposées au projet de loi