Le Balmoral dans le sillage du Titanic

  • A
  • A
Le Balmoral dans le sillage du Titanic
@ REUTERS
Partagez sur :

Ce navire a quitté Southampton dimanche avec le projet de faire la même traversée que son devancier.

Seule l’issue devrait être, du moins il faut l’espérer, différente. Dimanche, le Balmoral, un bateau de croisière, a quitté Southampton cent ans quasiment jours pour jours après le Titanic, qui était parti du même port britannique le 10 avril 1912.  Comme le paquebot de légende, le Balmoral a embarqué 1.309 passagers, dont des descendants des naufragés, désireux de refaire la traversée et de se recueillir à l'endroit où il a sombré.

"Un voyage du souvenir"

Le Balmoral suivra la même route que celle empruntée par le Titanic, après une étape à Cherbourg, dans le nord de la France, puis à Cobh en Irlande. "Ce ne sont pas des vacances, c'est un voyage du souvenir", renchérit Philip Littlejohn, petit-fils d'un steward qui a survécu à la catastrophe.  "Je suis sûr que mon grand-père serait fier de savoir que son histoire va être partagée par tous les passagers" ajoute-t-il. Il doit participer à une série de conférences sur le Titanic pendant la traversée. Une cinquantaine de personnes liées de près ou de loin aux victimes vont faire, comme lui, ce pèlerinage.

Il a fallu aux autres passionnés, venus d'une trentaine de pays, débourser entre 2.799 et 5.995 livres par personne (de 3.390 à 7.265 euros) pour être du voyage, mais toutes les places sont vendues depuis déjà deux ans. Pour ce prix, ils auront droit notamment à des repas inspirés de ceux servis sur le Titanic et à un orchestre, comme à bord du célèbre paquebot où les musiciens ont joué, dit-on, jusqu'à ce qu'il soit englouti dans les flots.

"Ce n'est pas une parodie"

Certains, pour faire encore plus vrai, ont embarqué en costumes d'époque. "Je suis passionné par le Titanic depuis que j'ai neuf ans", explique Graham Free, 37 ans, habillé comme un gentleman début du siècle. Il balaie les critiques qui voient dans ce voyage l'exploitation commerciale d'une tragédie: "Ce n'est pas une parodie. Nous sommes ici pour passer un moment agréable et nous souvenir de ceux qui sont morts".

Le Titanic a heurté un iceberg le 15 avril 1912 et sombré dans les eaux glacées de l'Atlantique nord, faisant plus de 1.500 morts. "Je veux pouvoir lancer une fleur à l'endroit où mon arrière-grand-père a péri", écrit Sharon Willing, une Américaine, sur le site dédié au voyage. Une cérémonie à la mémoire des victimes sera organisée à bord du Balmoral, à l'endroit où gît l'épave, le 14 avril à partir de 23h40, le moment où le bateau a heurté l'iceberg. Une autre aura lieu à 02h20 le 15 avril, l'heure à laquelle il a coulé.