Le 13e "Nobel de Physique" français

  • A
  • A
Le 13e "Nobel de Physique" français
Serge Haroche décroche le Nobel de Physique.@ CNRS
Partagez sur :

Serge Haroche est récompensé aux côtés d'un Américain.

Il est le 13e Français couronné dans cette catégorie depuis un siècle. Le prix Nobel de physique 2012 a été attribué à Serge Haroche, administrateur du Collège de France, et à l'Américain David Wineland. Le jury les récompense pour "leurs méthodes expérimentales novatrices qui permettent la mesure et la manipulation des systèmes quantiques individuels", a annoncé mardi le comité Nobel.

"Les lauréats ont ouvert la voie à une nouvelle ère d'expérimentation dans la physique quantique en démontrant l'observation directe de particules quantiques individuelles sans les détruire", précise le communiqué de l'Académie royale des Sciences de Suède.

>>> A lire : Que savez-vous des prix Nobel ?

Le physicien français de 68 ans, qui affirme "avoir du mal à réaliser", a raconté qu'il était "dans la rue" au moment de l'annonce et qu'il a dû "s'asseoir sur un banc" sous le coup de l'émotion. Il a ensuite prévenu sa famille et a remercié ses plus proches collègues, "sans lesquels [il n'aurait] pu obtenir le prix".

Le passage du quantique à la physique classique

Serge Haroche, 68 ans, avec son collègue de l'Ecole normale supérieure (ENS) Jean-Michel Raimond, a réussi, en 2008, à observer le passage du quantique, le monde de l’infiniment petit, à la physique classique sur un petit paquet de photons, des grains de lumière. Pour cette expérience, ils ont utilisé un dispositif (une cavité tapissée de miroirs), capable de piéger pendant très longtemps des photons, ainsi qu'une méthode d'observation des photons qui ne les perturbe que très peu.

Ils ont ainsi pu observer le passage des photons d'un état atypique du monde quantique à un état correspondant parfaitement à la physique classique, un phénomène appelé "décohérence" qui s'est déroulé sous leurs yeux.

>>> Serge Haroche avait déjà reçu la médaille d'or du CNRS en 2009 pour ses travaux. Pour voir la vidéo, cliquez-ici. 

Une influence sur "nos ordinateurs"

Concrètement, explique Alain Cirou, spécialiste "sciences" d'Europe 1, "il a réussi à isoler un atome dans une boîte électromagnétique. Il a étudié, comment les photons, c'est-à-dire les grains de lumière, interagissent avec lui. Derrière cela, il y a toute la théorie et la pratique de la physique quantique, imaginée par Einstein et d'autres". Ces travaux ont une influence sur "nos ordinateurs où aujourd'hui ça devient de plus en plus petit", "à la radio, à la télévision" où on "utilise de la circulation d'informations, de petits morceaux particulaires", ajoute-t-il.

Comme Serge Haroche, David Wineland, né en 1944, a travaillé dans le domaine de l'optique quantique, "étudiant l’interaction fondamentale entre la lumière et la matière", selon le comité Nobel. Les deux lauréats se partageront la récompense de huit millions de couronnes suédoises, soit 929.000 euros.