Le 11-Septembre expliqué aux enfants

  • A
  • A
Le 11-Septembre expliqué aux enfants
La chaîne Learn our history présente une visions très manichéenne de la chute des tours du World Trade Center.@ DR
Partagez sur :

Si des démarches voient le jour dans les écoles, d'autres plus marginales suscitent la polémique.

A la veille du 11-Septembre, de nombreux documentaires, sites commémoratifs, éditions spéciales et autres hommages voient le jour. Des images de désolation et d'apocalypse sont diffusées en boucle dans les médias et suscitent la fascination des enfants.

D'où la nécessité d'encadrer les plus jeunes dans leur processus de compréhension des événements du 11-Septembre. Mais à une époque où les théories conspirationnistes ont toujours la peau dure, la tâche est périlleuse. Récemment, la sortie d'un documentaire et d'un livre de coloriage aux États-Unis ont suscité de vives polémiques. Face à cette vision manichéenne du 11-Septembre, le système éducatif américain tente de décrypter les événements avec justesse.

Le confusion musulman / terroriste

En août dernier, la sortie d'un livre de coloriage mettant en scène Ben Laden et la chute des tours du World Trade Center a déclenché un tollé auprès de la communauté musulmane. We shall never forget 9/11 - The Kids' book of freedom propose une image de Ben Laden derrière une femme en burqa, alors qu'un GI américain tire une balle sur le chef d'Al Qaeda.

ben-laden

Le conseil des relations entre Américains et musulmans, a condamné "ce livre qui amène les enfants à penser que tous les musulmans seraient responsables de la tragédie du 11-Septembre", rapporte The Guardian. "L'article 1 de la constitution américaine octroi aux citoyens la liberté de tout dire et de tout faire, ce qui explique la publication de ce type d'ouvrage", analyse pour Europe1.fr, François Durpaire, spécialiste de l'histoire américaine. "Ce livre de coloriage donne à voir aux enfants une vision très politique des choses", confirme le pédopsychiatre, Stéphane Clerget*.

Les explications de la maison d’édition Really Big Coloring Books sur son site Internet :

D'un côté les gentils, de l'autre les méchants

Autre intiative pour expliquer les événements du 11-Septembre, le documentaire de la chaîne Learn our history. De la collision des deux avions dans les tours, en passant par le travail des sauveteurs et le discours de Georges Bush, ce dessin animé à destination des enfants joue sur le sensationnel. La musique semble tout droit extraite d'un film à suspense, le rythme est cadencé, les plans s'enchaînent vite, tous les éléments sont regroupés pour plonger le spectateur au cœur d'un scénario catastrophe.

Learn our history explique le 11-Septembre aux enfants :

Sur son site Internet, la chaîne s'adresse à tous les parents désireux d'expliquer l'enjeu du 11 septembre à leurs enfants.
"Si vos enfants ou petits-enfants sont comme la plupart des jeunes, ils se posent beaucoup de questions sur le 11-Septembre. Que s'est-il passé et qui est responsable ?" C'est à cette dernière question que tente de répondre le documentaire. Mais rien qu'au visionnage de la bande-annonce, on peut craindre les amalgames. La communauté musulmane est encore une fois présentée comme un peuple terroriste.

"Ca me rappelle des ouvrages d'histoire datant de l'époque 1870-1914. Les Allemands étaient présentés comme des monstres sanguinaires. C'est une vision caricaturale, idéologique et simpliste des choses. C'est très manichéen, il y a d'un côté les gentils, de l'autre les méchants. Ce n'est pas constructif ni pédagogique", regrette le pédopsychiatre Stéphane Clerget.

Le 11 septembre dans tous les manuels scolaires

Si ces ouvrages trouvent beaucoup d'échos médiatiques, ils n'occupent pas une place dominante aux Etats-Unis. Ces dernières années, les établissements scolaires ont fait un effort remarquable pour aborder de manière pédagogique le 11-Septembre.

L'évocation de ces événements à l'école varie sensiblement en fonction des différents États qui ne sont pas soumis à un programme national commun. "A New-York, on sera beaucoup plus dans l'émotionnel, car certains enfants sont directement touchés par la chute des tours jumelles. Dans d'autres États, l'événement est raconté avec plus de neutralité", explique Stéphane Clerget.

"Aujourd'hui, la chute des tours du World Trade Center figure, de manière générale, dans tous les manuels scolaires. D'autant plus que l'histoire contemporaine occupe beaucoup plus de volume horaire qu'en France", précise François Durpaire.

C'est durant l'équivalent de l'année de troisième que l'on commence à aborder l'enjeu politique du terrorisme. "On tente de montrer aux enfants quelque chose de plus complexe", confirme le pédopsychiatre Stéphane Clerget.

Favoriser la discussion

Avant le stade de la troisième, les enseignants favorisent le factuel et le débat. "Aux États-Unis, le système est beaucoup plus interactif. Les enseignants misent sur la libération de la parole à travers l'organisation de débats, d'exposés", explique l'historien et spécialiste des États-Unis, François Durpaire.

Ces initiatives dépendent des motivations individuelles des enseignants, explique à Europe1.fr, l'International Brookyn School de New-York. "Cette année, presque tous les enseignants ont planifié des heures de discussions et des exposés", nous confirme l'école.

Traiter le 11 septembre par le prisme du débat et de la discussion souligne le registre émotionnel que revêt l'événement. "Il y a une vraie prise en compte de l'affectif de l'enfant. L'objectif est de réfléchir, ensemble, pour que ce genre de drame ne se reproduise pas", analyse Stéphane Clerget.

Une méthode d'enseignement qui sera appliquée lundi, au lendemain du discours de commémoration du 11-Septembre par Barack Obama. François Dupraire salue cette démarche qui incite les enfants à réagir au discours du président. "Il n'y a plus de républicains ou de démocrates, juste un peuple américain qui commémore ses morts. Un hommage auquel les enfants, qui représentent des citoyens à part entière dans la société américaine, participent activement".

*Le pédopsy de poche, Dr Stéphane Clerget aux éditions Marabout, 446 pages, 5,90 euros.