L'ambassadeur grec au Brésil sans doute victime d'un crime passionnel

  • A
  • A
L'ambassadeur grec au Brésil sans doute victime d'un crime passionnel
L'ambassadeur grec, âgé de 59 ans, passait des vacances en famille à Rio de Janeiro.@ MARCOS CORREA / BRAZILIAN PRESIDENCY / AFP
Partagez sur :

Kyriakos Amiridis, ambassadeur au Brésil depuis 2016, était porté disparu deux jours.

La police brésilienne interrogeait vendredi l'épouse de l'ambassadeur grec, la soupçonnant d'être impliquée dans la disparition de son mari après la découverte d'un corps carbonisé dans leur voiture, la principale hypothèse étant celle d'un "crime passionnel".

La femme de l'ambassadeur interrogée. "Le crime passionnel est la piste la plus solide de l'enquête", a indiqué une source proche des investigations. Une conférence de presse de la police était prévue vers 16 heures. Selon cette source, Françoise Amiridis, épouse d'origine brésilienne de l'ambassadeur Kyriakos Amiridis avec qui elle a une fille de 10 ans, a déjà été interrogée jeudi mais "le chef de la division voulait la revoir".

Elle, ainsi qu'"un policier militaire" et "un jeune", sont considérés "suspects", a précisé cette source, ajoutant que le placement en détention provisoire de ces deux derniers avait déjà été ordonné. Selon le journal O Globo, citant la police, elle et le policier militaire interrogé étaient amants.

Identification difficile. C'est la femme du diplomate qui avait signalé sa disparition mercredi, disant n'avoir pu entrer en contact avec lui depuis qu'il était sorti seul lundi soir du logement familial, dans la ville de Nova Iguaçu. Et c'est dans cette commune située dans le nord de Rio qu'une voiture brûlée a été retrouvée jeudi - quelques heures après le lancement d'un avis de recherche par la police brésilienne - avec un cadavre à l'intérieur. 

"Les autorités brésiliennes sont en train d'effectuer des tests ADN pour identifier le corps", précise une source du ministère grec des Affaires étrangères, tandis qu'à Rio, de source proche de l'enquête, on a précisé que cette identification serait difficile car le corps "est totalement carbonisé". L'ambassadeur grec, âgé de 59 ans, passait des vacances en famille à Rio de Janeiro depuis le 21 décembre et devait rentrer à Brasilia le 9 janvier, selon une fonctionnaire de l'ambassade.