L'administration Trump promet un décret migratoire mieux élaboré

  • A
  • A
L'administration Trump promet un décret migratoire mieux élaboré
John Kelly a précisé les intentions de Donald Trump pour son nouveau décret sur l'immigration.@ Sandy Huffaker / AFP
Partagez sur :

Donald Trump "pense publier une version resserrée, rationalisée du premier décret" sur l'immigration qui avait été bloqué par la justice américaine, a affirmé samedi le secrétaire à la Sécurité intérieure.

Le nouveau décret sur l'immigration que prépare la Maison Blanche permettra une mise en oeuvre moins chaotique que le texte précédent bloqué par la justice américaine, a affirmé samedi le secrétaire à la Sécurité intérieure, John Kelly.

Une version "resserrée" et "rationalisée" du premier décret. "Le président pense publier une version resserrée, rationalisée du premier décret et cette fois-ci nous aurons l'occasion de travailler sur sa mise en oeuvre, en particulier pour éviter que quelqu'un se retrouve coincé par le système", a-t-il dit lors de la Conférence sur la sécurité de Munich. John Kelly a aussi assuré une nouvelle fois que la décision de Donald Trump n'était en aucune manière orientée contre les musulmans, mais qu'il s'agissait d'une "pause" pour revoir les procédures migratoires concernant "certains pays, sept en particulier" pour garantir qu'aucun "terroriste" n'entre aux Etats-Unis.

De la confusion. Après la signature du décret controversé de Donald Trump interdisant l'entrée du pays aux ressortissants de sept pays à majorité musulmane, nombre de passagers détenteurs de visas n'ont pu se rendre aux Etats-Unis ou ont été détenus dans les aéroports. Ce texte a aussi créé la confusion parmi les compagnies aériennes et les aéroports, si bien que l'Association du transport aérien international (IATA) avait critiqué une décision prise "sans coordination ou avertissement préalable". 

La justice a bloqué le décret. Le président américain assurait lui que tout avait parfaitement fonctionné, mais la justice américaine a bloqué la mise en oeuvre du décret considéré par nombre de détracteurs de l'exécutif américain comme discriminatoire et anticonstitutionnel.