La vie cachée de Ben Laden

  • A
  • A
La vie cachée de Ben Laden
Ben Laden et sa famille ne recevaient jamais personne dans leur maison d'Abbotabad.@ Reuters
Partagez sur :

ENQUÊTE - Le chef d'Al-Qaïda et sa famille restaient cloîtrés dans leur maison.

Comment vivait Ben Laden dans sa maison d' Abbotabad ? Le leader d'Al-Qaïda et sa famille ne sortaient jamais de leur habitat et n’invitaient personne. Une pratique étrange dans cette région du Pakistan, où la culture veut que les voisins se connaissent.

Un agriculteur, qui a participé à la construction de la maison décrit des gens très riches, qui disaient avoir des hôtels à Dubaï. Ils possédaient même des voitures de luxe aux vitres teintées, raconte aussi ce témoin.

La porte restait fermée

Les enfants n’allaient pas à l’école. D’après les fouilles opérées dans la maison, un tableau de classe a été retrouvé. Il s’agirait des œuvres de Ben Laden, qui apprenait le Coran à ses enfants, visiblement très érudits.

Une vie isolée donc à tel point que lorsque les enfants du village ont un jour fait tomber une balle de cricket dans la maison de Ben Laden, personne n'est venu leur ouvrir quand ils ont sonné. De l’argent avait en revanche été glissé sous la porte. Du coup, tous les enfants s’amusaient à lancer des balles...

Ben Laden aurait été vu en Afghanistan

Depuis quand Ben Laden vivait-il dans cette maison d'Abbotabad ? Deux de ses femmes ont confirmé le fait que lui et sa famille s’étaient établis dans le village en 2006. Le chef d’Al-Qaïda serait resté en Afghanistan jusqu’en 2003.

D’après un journaliste qui l'a connu dès son arrivée au Pakistan, en 1982, le chef d’Al-Qaïda aurait été vu très récemment en Afghanistan. "Il y a deux mois, il était dans la province de Kounar, qui se trouve dans le nord-est de l’Afghanistan", a-t-il expliqué au micro d'Europe 1. "Il y a beaucoup de talibans qui l’ont vu là-bas et qui en ont parlé, raconte-t-il.

Selon le journaliste, "Ben Laden quittait parfois sa maison" :

Après cinq ans de vie à Abbotabad, il est toujours très difficile d’imaginer que le Pakistan ignorait la présence d’Oussama Ben Laden sur son sol. D'autant que chaque poste de police quadrille son quartier et connaît l'identité des habitants.

A l’échelle d’un petit village et à moins d’un kilomètre de la principale institution militaire du pays, cette méconnaissance du gouvernement pakistanais éveille donc les soupçons. Et parmi les services d’intelligence pakistanais, se trouvent des sympathisants islamistes, qui auraient pu contribuer à couvrir Ben Laden.

Néanmoins, les services secrets avaient arrêtés il y a trois mois à Abbotabad, un Indonésien, membre clé d’Al-Qaïda. Son interrogatoire a fourni des informations majeures quant à la possibilité que Ben Laden était dans cette maison. En mars, le Pakistan a donné ces éléments à la CIA. Mais pour l’heure, le rôle du Pakistan reste toujours à éclaircir.