La victoire d'Obama soulage la Chine

  • A
  • A
La victoire d'Obama soulage la Chine
Hu Jintao satisfait de continuer à traiter avec Barack Obama.@ Reuters
Partagez sur :

A Pékin, on espérait la réélection du président américain, jugé comme le meilleur partenaire possible.

A défaut de se passionner pour leur propre élection, les Chinois avaient, mercredi, les yeux rivés vers les Etats-Unis, comme le reste de la planète. Jeudi, le 18e congrès du Parti communiste chinois désignera leur nouveau dirigeant. Et l’élection de Barack Obama est déjà une bonne nouvelle pour lui.

>> Revivez la nuit américaine minute par minute

La victoire du président sortant était le résultat espéré dans l’Empire du milieu. Malgré la guerre économique sans merci qui oppose les deux puissances, Barack Obama reste en effet aux yeux des Chinois le meilleur partenaire possible. Et surtout un partenaire qu’il connaisse bien.

Les dirigeants chinois soulagés

07.11 Romney défaite 930x620

© Reuters

Un constat renforcé par la campagne très offensive menée par Mitt Romney, qui s’est livré à un véritable "China bashing", annonçant même qu’il comptait renforcer la présence militaire américaine sur le continent asiatique. Le candidat démocrate avait également fait part de son intention de menacer Pékin de sanctions commerciales si elle ne respectait pas les règles internationales en matière de concurrence.

Une sortie musclée qui lui avait valu une réponse ironique de Barack Obama lors d’un de ses meetings, dans l’Ohio. "Romney dit qu'il va combattre la Chine, qu'il va poursuivre ces tricheurs. Cela sonne mieux que de parler de toutes ces années qu'il a passé à profiter d'entreprises qui ont délocalisé des emplois en Chine. Donc, quand vous l'entendez s'indigner (…) ça ressemble beaucoup à un renard qui nous dit que nos poulaillers doivent être renforcés", avait lancé le président sortant. Mitt Romney avait d’ailleurs mis un peu d’eau dans son vin sur la fin de sa campagne, mais pas assez pour rassurer Pékin. Sa défaite a été vécue comme un soulagement.

Le président américain a d’ailleurs reçu un double message de félicitations venu de Pékin. "Dans une nouvelle époque historique, je souhaite que nos relations bilatérales fondées sur une coopération constructive franchissent un nouveau stade", a déclaré le président Hu Jintao dans un message commun avec son Premier ministre Wen Jiabao. Le vice-président Xi Jinping - promis à la direction du Parti et de l'Etat chinois – a de son côté envoyé un télégramme de félicitations, indique le site officiel Zhongguo Xinwen Wang. La Chine étant le pays où les exportations américaines progressent le plus, il devrait lui aussi recevoir prochainement des nouvelles de l’Oncle Sam.

>>  A LIRE AUSSI : Un "prince rouge" pour diriger la Chine