La vache au lait maternel... humain

  • A
  • A
La vache au lait maternel... humain
L’Argentine a cloné une vache comportant deux gênes humains. Cela doit permettre de produire un équivalent du lait maternel.@ MAXPPP
Partagez sur :

L’Argentine a cloné une vache comportant deux gênes humains. C’est une première.

Son nom est Rosita ISA et elle a pour particularité de pouvoir produire un équivalent du lait maternel. Il s’agit de la première vache clonée au monde, comportant deux gênes humains. C’est un laboratoire argentin, l'Institut national de technologie agricole, qui lui a donné naissance. Pour parvenir à ce clonage, il a travaillé avec l'Université argentine de San Martin.

Objectif : protéger les bébés contre des maladies

A l'âge adulte, "la vache produira du lait similaire à celui des êtres humains", assure l'institut tout en précisant que "cela ne va rien changer pour les femmes". Par contre, explique l’établissement ce lait va permettre de "les protéger contre des maladies et améliorer l'absorption de fer".

"L'objectif était d'améliorer la valeur nutritionnelle du lait de vache en ajoutant deux gênes humains, la protéine lactoferrine, qui apporte une protection antibactérienne et antivirale, et la lysozyme, qui est aussi un agent antibactérien", a déclaré l'un des chercheurs, Adrian Mutto.

Dans dix mois, les chercheurs vont pouvoir confirmer si les protéines sont bien présentes dans le lait de Rosita, en effectuant une simulation de grossesse. A l'âge adulte, la vache pourra "avoir des enfants qui auront des gènes modifiés dans 25 à 30% des cas (…) ce qui ouvre des perspectives pour les générations futures", selon l’institut.

L'Argentine, spécialiste du clonage

Des chercheurs chinois avaient annoncé récemment avoir mis au point un procédé similaire, mais en clonant deux vaches portant chacune l'un des deux gènes.

Un laboratoire privé argentin avait créé le premier veau génétiquement modifié au monde en 2004 avec dans son ADN une hormone de croissance humaine permettant de produire des hormones de croissance à partir de lait de vaches génétiquement modifiées. Quatre vaches génétiquement modifiées capables de produire du lait contenant de l'insuline, utilisée dans le traitement du diabète, étaient également nées en 2007 en Argentine dans le même laboratoire privé, une autre première mondiale.