La Turquie riposte à l'attentat d'Istanbul en ciblant Daech

  • A
  • A
La Turquie riposte à l'attentat d'Istanbul en ciblant Daech
Le Premier ministre turx Ahmet Davutoglu a mené l'hommage aux victimes de l'attentat d'Istanbul mercredi@ BULENT KILIC / AFP
Partagez sur :

RÉACTION - Le Premier ministre turc a annoncé le bombardement de "près de 500 positions" de Daech en Irak et en Syrie.

L'artillerie turque a bombardé "près de 500 positions" de l'Etat islamique (EI) en Irak et en Syrie ces dernières 48 heures. Cette offensive intervient en représailles à l'attentat suicide attribué au mouvement djihadiste qui a tué 10 touristes allemands mardi à Istanbul, a annoncé jeudi le Premier ministre turc.

"Nous avons frappé avec tous nos moyens Daech (l'acronyme arabe de l'EI), ses positions, ses caches, aussi bien à Bachiqa (Irak) que le long de la frontière avec la Syrie", a déclaré Ahmet Davutoglu lors d'un discours devant les ambassadeurs turcs réunis à Ankara. Quelque 200 djihadistes ont été tués lors de ces bombardements, a-t-il affirmé. Il n'était pas possible de vérifier ce bilan de source indépendante.

Déloger Daech de la frontière entre la Syrie et la Turquie. Le chef du gouvernement turc a également souligné que la Turquie était résolue à déloger l'EI de sa longue frontière de 900 kilomètres avec la Syrie. "Nous lutterons d'une manière déterminée contre l'organisation terroriste Daech jusqu'à ce qu'elle quitte définitivement la frontière turque", a-t-il insisté.

Longtemps accusée de complaisance à l'endroit des rebelles radicaux en guerre contre le régime de Damas, la Turquie a rejoint l'été dernier la coalition internationale antidjihadiste et a frappé depuis, à plusieurs reprises, des cibles de l'EI en Syrie.