La Turquie ne réadmettra pas les migrants déjà sur les îles grecques

  • A
  • A
La Turquie ne réadmettra pas les migrants déjà sur les îles grecques
Des migrants sur l’île de Lesbos en Grèce. Image d'illustration.@ ARIS MESSINIS / AFP
17 partages

Trois jours après un sommet sur la crise migratoire, la Turquie a décidé de souffler le chaud et le froid avec l'UE.

La Turquie ne réadmettera pas les migrants déjà sur les îles grecques dans le cadre du projet d'accord discuté lundi avec les dirigeants de l'Union européenne (UE), a déclaré jeudi le ministre turc aux Affaires européennes, Volkan Bozkir.

La Grèce gardera ses migrants. "La proposition faite par la Turquie ne concerne pas les migrants qui sont actuellement sur les îles grecques", a dit Volkan Bozkir dans un entretien à l'agence progouvernementale Anatolie, précisant que ces réadmissions se chiffreraient en "dizaines de milliers" de personnes, pas en "millions". 

Une aide de 6 milliards d'euros. En contrepartie d'une aide totale de 6 milliards d'euros, "nous avons pris la décision audacieuse d'accepter le retour de tous les migrants irréguliers en provenance de la Grèce, quelle que soit leur origine", avait promis lundi le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu, à l'issue d'un sommet à Bruxelles. Mais c'est à condition que les Européens s'engagent, pour chaque demandeur d'asile renvoyé en Turquie, à transférer un réfugié depuis la Turquie vers le territoire de l'UE, avait précisé Ankara.

Un accord finalisé le 18 mars prochain. Ces propositions, qui sont loin de faire l'unanimité au sein des 28, doivent être finalisées d'ici un prochain sommet de l'UE les 17 et 18 mars prochains. La Turquie, qui abrite à elle seule 2,7 millions de Syriens contraints à l'exode par la guerre dans leur pays, est le principal point de départ des migrants à destination de l'Europe et les naufrages en mer Egée qui la sépare de la Grèce sont fréquents.