La Tunisie a un nouveau Premier ministre

  • A
  • A
La Tunisie a un nouveau Premier ministre
@ REUTERS
Partagez sur :

Mohamed Ghannouchi a démissionné. Il est remplacé par Béji Caïd Essebsi.

Une nouvelle page se tourne en Tunisie. Le Premier ministre tunisien par intérim, Mohamed Ghannouchi, a annoncé sa démission dimanche à la télévision nationale. Il a été remplacé par l'ancien ministre Béji Caïd Essebsi. Cette nouvelle transition intervient après un long week-end de violences qui ont fait cinq morts dans le pays.

Ghannouchi jugé trop proche de Ben Ali

"Je ne serai pas le Premier ministre de la répression", a déclaré le désormais ex-Premier ministre Mohamed Ghannouchi. en présentant sa démission. Et de poursuivre : "je ne suis pas le genre de personne qui prend des décisions qui pourraient provoquer des victimes. Ma démission fournira une meilleure atmosphère pour la nouvelle ère".

Tout au long du week-end, des manifestants ont réclamé son départ le jugeant trop proche de l'ancien régime et rétif à mettre en oeuvre des réformes. Samedi, des affrontements entre la police et des manifestants ont fait cinq morts à Tunis en marge de manifestations hostiles au gouvernement de transition.

Premier ministre de Ben Ali de 1999 jusqu'à la chute de ce dernier, Mohamed Ghannouchi avait formé le 17 janvier un premier gouvernement dans lequel des anciens ministres de Ben Ali conservaient les postes clés. Cinq ministres avaient alors démissionné. Dans la foulée, une nouvelle équipe de transition épurée des pontes de l'ancien régime était mise en place. Mais Mohamed Ghannouchi n’a jamais réussi à gagner la confiance de l’opposition.

Le 25 février, une manifestation de masse, estimée à quelque 100.000 personnes, avait envahi le centre de Tunis pour réclamer la démission de son gouvernement. L'annonce de la tenue d'élections en juillet n'avait pas calmé les protestataires. Lors de son allocution dimanche, Mohamed Ghannouchi a réitéré la promesse du gouvernement de transition de tenir des élections d'ici le 15 juillet.