La Syrie privée de produits de luxe

  • A
  • A
La Syrie privée de produits de luxe
@ Reuters
Partagez sur :

De nouvelles sanctions européennes visent clairement la famille de Bachar el-Assad.

Fini le caviar et autres délices pour le clan Assad. L’Union européenne a interdit vendredi l’exportation d’une liste de produits de luxe et de matériel à usage potentiellement militaire.

Une manière d’accentuer la pression sur les dirigeants syriens, alors que les violences ne cessent d’augmenter dans le pays malgré l'entrée en vigueur, le 12 avril dernier, d'un cessez-le-feu contenu dans le plan de paix de l'émissaire spécial de l'Onu et de la Ligue arabe, Kofi Annan.

Truffes, caviar, cigares…

Parmi les produits concernés par les nouvelles sanctions européennes, qui prennent effet dès dimanche, figurent les chaussures de luxe d'une valeur supérieure à 600 euros, le caviar, les truffes et des cigares d'une valeur à la vente supérieure à 10 euros, les vins et spiritueux dont le prix au litre dépasse 50 euros, et les voitures, avions ou bateaux d'une valeur supérieure à 25.000 euros…

Les sanctions s'appliquent également aux masques à gaz, produits chimiques et autres outils pouvant servir à réprimer les manifestations.

Enfin, l'UE a décidé du gel des avoirs et de l'interdiction de visas pour 128 personnes soupçonnées d'être associée à la violente répression qui vise le peuple syrien. 43 entreprises sont également concernées par le gel des avoirs.

Asma el-Assad et les Louboutin

"Les sanctions européennes visent les personnes responsables de la terrible répression et des violences commises contre le peuple syrien. Nous avons pris soin de choisir des sanctions qui n'affectent pas la population", écrit dans un communiqué Catherine Ashton, haute représentante de l'UE pour les affaires étrangères.

La famille de Bachar el-Assad est bien la cible de ces interdictions, qui interviennent après la révélation en mars dernier du train de vie luxueux mené par l’épouse du président syrien.

Malgré le conflit qui faisait rage dans son pays depuis plusieurs mois, le quotidien britannique The Guardianpubliait un échange de mails du couple présidentiel, qui évoquait notamment le goût prononcé de l’épouse du président syrien pour les paires de chaussures Louboutin. Des courriers électroniques en totale déconnexion avec les violences subies par la population.