La Syrie et ses chefs-d’œuvre en péril

  • A
  • A
La Syrie et ses chefs-d’œuvre en péril
L'ancienne ville de Damas a été abîmée par des mois de conflits.@ Reuters
Partagez sur :

EN IMAGES - L'Unesco a inscrit, sur la liste du patrimoine mondial en danger, six sites historiques syriens.

L’INFO. La situation s’empire de semaines en semaines et le nombre de victimes ne cessent d’augmenter. Le conflit syrien aurait déjà fait près de 93.000 morts, dont 6.500 enfants, selon le dernier décompte de l’ONU. Mais en plus du drame humanitaire, c’est tout un patrimoine qui part en lambeaux. L'Unesco vient de tirer la sonnette d’alarme. L’organisation onusienne dédiée à la culture a inscrit jeudi sur la liste du patrimoine mondial en danger six sites historiques syriens menacés par les combats. En particulier la vieille ville d'Alep, qui a subi des dommages considérables depuis le début de la révolte contre le régime en mars 2011.

"La décision est destinée à rassembler du soutien pour la sauvegarde des sites", a commenté Roni Amelan, porte-parole de l'organisation. Le comité a également soutenu la proposition française de création d'un fonds spécial pour aider à la conservation des sites.

>>> A lire : ZOOM :Sur le dossier syrien, le G8 reste flou

Les sites abimés par le conflit :

L’ancienne ville d’Alep. En septembre 2012, le souk d'Alep, avec ses boutiques parfois centenaires aux portes de bois, avait été partiellement détruit par les flammes. La citadelle a également été endommagée. Des fouilles clandestines ont aussi été rapportées sur plusieurs sites. En avril, le minaret de la mosquée des Omeyyades, joyau historique de cette métropole du nord de la Syrie autour de laquelle se sont déroulés de violents combats pendant des mois, s'était effondré. La mosquée, construite au VIIIe siècle et rebâtie au XIIIe siècle, avait déjà subi d'importants dommages à l'automne 2012.

Le souk

souk alep 930

© Max PPP

La vieille ville d'Alep

alep vielle ville 930

© Reuters

L’ancienne ville de Damas : fondée au 3e millénaire av. J.-C., c'est l'une des plus anciennes villes du Moyen-Orient. Parmi les 125 monuments des différentes périodes de son histoire, la grande mosquée des Omeyyades du 8e siècle, édifiée sur le site d'un sanctuaire assyrien, est l'un des plus spectaculaires, précise le site du patrimoine mondial de l’Unesco.

La grande mosquée des Omeyyades

damas ommeyyades mosquee 930

© Max PPP

L’ancienne ville de Bosra : c’était la capitale de la province romaine d’Arabie et importante étape sur l’ancienne route caravanière de La Mecque.

Théâtre antique de Bosra

bosra 930

© Reuters

L'oasis de Palmyre : au nord-est de Damas, Palmyre abrite les ruines monumentales d'une grande ville qui fut l'un des plus importants foyers culturels du monde antique.

palmyre syrie 930

© Reuters

Le Krak des Chevaliers et Qal'at Salah El-Din : cette forteresse, composée de deux châteaux, fait figure de chef-d’œuvre de l’époque des Croisades.

Les villages antiques du Nord de la Syrie : il y a une quarantaine de villages, regroupés au sein de huit parcs. Ils offrent un témoignage remarquable des modes de vie ruraux et villageois de l'Antiquité tardive et de l'époque byzantine, précise l’Unesco.

Un trafic d’objets culturels ? Depuis le début des combats, l'Unesco a plusieurs fois appelé les belligérants à épargner le patrimoine culturel du pays et a alerté la communauté internationale sur le risque de trafic d'objets culturels.