La Suède souhaite installer 1.800 migrants sur un bateau de croisière

  • A
  • A
La Suède souhaite installer 1.800 migrants sur un bateau de croisière
La Suède envisage différentes solutions pour l'accueil des migrants.@ STIG-AKE JONSSON / TT NEWS AGENCY / AFP
23 partages

La Suède manque de place pour loger les demandeurs d'asile arrivés sur son sol en 2015. La piste d'un navire luxueux est envisagée pour les accueillir.

1.800 migrants pourraient être installés sur un luxueux navire de croisière qui serait ancré sur la mer Baltique, a indiqué jeudi l'Office des migrations suédois. Un affréteur américain, US Shipmanagers, met à disposition l'Ocean Gala (anciennement MS Scandinavia et MS Island Escape), un navire construit en 1982 par les chantiers Dubigeon en France et transformé en hôtel flottant.

48 euros par passager par jour. "Le fournisseur doit trouver un port d'attache et le navire doit être expertisé" pour s'assurer qu'il satisfait certains impératifs de sécurité et de confort, a précisé une porte-parole de Migrationsverket, Alexandra Elias. Des négociations sont en bonne voie, selon l'office qui versera 450 couronnes suédoises (48 euros) par passager et par jour à US Shipmanagers. Le transporteur souhaite ancrer l'Ocean Gala à Härnösand, à environ 400 kilomètres au nord de Stockholm. Mais les autorités locales s'y opposent, officiellement pour des raisons administratives.

Manque de place. La Suède manque de place pour loger les 163.000 demandeurs d'asile arrivés sur son sol en 2015. Faute de lits suffisants dans les centres d'accueil, des milliers d'entre eux sont hébergés dans des églises, des mosquées, des gymnases ou des centres d'évacuation de la sécurité civile. "La situation est toujours tendue. En 2016, nous aurons besoin de 20.000 à 30.000 places supplémentaires", a précisé Alexandra Elias. 5.000 réfugiés hébergés dans des campings ou des villages-vacances devront notamment laisser la place aux touristes avant l'été.

Moins de réfugiés. Le rétablissement par la Suède des contrôles aléatoires à ses frontières en novembre a considérablement abaissé le flux de réfugiés. Un peu moins de 700 demandeurs d'asile ont été enregistrés par l'office au cours des sept derniers jours alors qu'il comptait jusqu'à 10.000 arrivées hebdomadaires en octobre.