La santé de Moubarak reste "instable"

  • A
  • A
La santé de Moubarak reste "instable"
Hosni Moubarak est en résidence surveillée à Charm el-Cheikh depuis le 11 février@ MAXPPP
Partagez sur :

L’ancien leader égyptien, qui devait être placé en détention mercredi, comparaitra le 19 avril au Caire.

L’état de santé d’Hosni Moubarak est "instable". Au lendemain de son admission en soins intensifs dans un hôpital de Charm el-Cheikh, une grande confusion régnait mercredi sur la localisation du président égyptien, chassé du pouvoir le 11 février dernier. Toujours sous surveillance médicale pour les uns, le leader déchu aurait été d'ores et déjà placé en détention dans le cadre de l'enquête sur des affaires de corruption et les violences lors de la révolte de la place Tahrir, pour d'autres.

Hosni Mubarak est toujours hospitalisé, affirme ainsi l'agence d'informations officielle Mena, citée par CNN. Une version contredite par Alla Mahmood, le porte-parole du ministère égyptien de l'Intérieur, interrogé par la chaîne de télévision américaine. Selon cette source, l'ex-président aurait été transféré au Caire par hélicoptère. "Ce n'est qu'une rumeur", a son tour démenti un membre de l'équipe médicale, sous couvert d'anonymat.

Devant un tribunal du Caire le 19 avril

Seule certitude aujourd'hui, "le procureur général Abdel Maguid Mahmoud a ordonné la mise en détention préventive pour 15 jours de l'ancien président Hosni Moubarak et de ses deux fils dans le cadre de l'enquête" sur l'usage de la violence contre les manifestants pendant le soulèvement de janvier et février, a annoncé mercredi un porte-parole du parquet. Hosni Moubarak et ses fils devraient comparaître devant un tribunal du Caire le 19 avril, a annoncé mercredi soir la télévision publique. Ils devraient aussi être interrogés sur des accusations concernant "l'utilisation de l'argent public", dans le cadre d'opérations anti-corruption en cours visant l'ancien régime.

Les deux fils sont eux bel et bien arrivés mercredi matin à la prison de Tora, dans le sud du Caire, où se trouvent déjà plusieurs anciens ministres et cadres du régime déchu. Il se sont vus remettre des habits blancs de prisonniers, des couvertures et des matelas après avoir remis leurs téléphones portables, a indiqué l'agence officielle Mena. En état de choc, ils ont aussi refusé de prendre leur petit déjeuner.

Gamal et Alaa Moubarak déjà incarcérés :





















Qu'en est-il de son état de santé ?

Là encore, de nombreuses zones d'ombres persistent. Alors que l'on annonçait qu'Hosni Moubarak avait eu une crise cardiaque mardi, la télévision d'Etat évoque mercredi "crise de nerfs". Toujours dans "un état instable" selon l'agence officielle Mena, l'équipe médicale suivrait "son état de près".

"On ignore quel est son état de santé" :

Dans la soirée de mardi, le directeur de l'établissement a toutefois précisé sur l'antenne d'Al Arabia qu'Hosni Moubarak était en assez bonne santé pour répondre aux questions des enquêteurs. L’an dernier, l'ex-Raïs avait subi une ablation de la vésicule biliaire et le retrait d'un polype du duodénum, en Allemagne.

Des manifestants s'était rassemblés devant l’hôpital dès l’annonce de son hospitalisation, raconte le Dailynews. "Le boucher est ici", pouvait-on lire sur leurs pancartes. Quelques incidents avaient même éclaté avec les pro-Moubarak malgré la présence d’un important service de sécurité.

"Un prétexte pour éviter la comparution selon la presse égyptienne" :





La justice égyptienne avait annoncé dimanche qu'il serait convoqué, ainsi que ses deux fils, pour répondre de l'usage de la violence contre les manifestants lors du soulèvement populaire de janvier et février, qui a fait officiellement près de 800 morts et des milliers de blessés. L’ancien chef d’Etat, âgé de 82 ans, avait cessé de s’alimenter et de boire depuis l’annonce de son interrogatoire, précise la télévision d'Etat.