La santé de la reine Élisabeth inquiète l'Angleterre

  • A
  • A
La santé de la reine Élisabeth inquiète l'Angleterre
À cause d'un rhume tenace, Élisabeth II a dû manquer les offices religieux de Noël et du Nouvel An.@ JUSTIN TALLIS / AFP
Partagez sur :

Souffrant d'un gros rhume, Élisabeth II n'a pas pu assister aux offices religieux de Noël et du Nouvel An. Le Royaume-Uni attend désormais des "nouvelles rassurantes".

C'est un rhume qui fait beaucoup parler outre-Manche. Depuis plusieurs jours, la reine Élisabeth II, 90 ans, est souffrante, à tel point qu'elle a dû annuler sa présence aux offices religieux de Noël et du Nouvel An. Une absence rare et donc forcément remarquée.

Communication minimale."La reine ne se sent pas encore prête à se rendre à l'église parce qu'elle se remet encore d'un gros rhume", a indiqué le palais de Buckingham dans un de ses rares communiqués sur l'état de santé de la souveraine britannique. Quelques jours avant Noël, Élisabeth II avait déjà dû différer son départ vers Sandringham, traditionnel lieu de villégiature de la famille royale les fêtes de fin d'année.

"Le Royaume vit un peu dans l'attente de nouvelles rassurantes", assure à Europe 1 Marc Roche, journaliste français basé à Londres. "On n'a pas eu trop de détails. Un rhume qui s'éternise à 90 ans, c'est un peu inquiétant". Une absence d'autant plus préoccupante que, comme le rappelle Marc Roche, la reine, très croyante, n'a jamais "raté les services des fêtes."

La communication parcellaire de la couronne britannique a fait le jeu des plaisantins. Entre Noël et la Saint-Sylvestre, la nouvelle de la mort de la reine a circulé sur les réseaux sociaux, avant d'être finalement démentie.



"Au-dessus de la mêlée". "Je n'ai jamais connu une communication aussi minimale", assure Marc Roche. "En cette période troublée du Brexit, la présence de la reine est rassurante. Elle est essentielle car elle est au-dessus de la mêlée", souligne-t-il encore.

Même si elle n'a plus été vue en public depuis 12 jours, un proche de la famille royale a cependant affirmé qu'Élisabeth II était "sur pieds", précisant qu'elle s'occupait tout de même des affaires courantes. Pas suffisant pour rassurer des Britanniques très attachés à leur "Queen".