La Russie dénonce le niveau d'"agressivité" sans précédent des Etats-Unis

  • A
  • A
La Russie dénonce le niveau d'"agressivité" sans précédent des Etats-Unis
@ KAYHAN OZER / POOL / AFP
Partagez sur :

La semaine dernière, l'Administration américaine a accusé Moscou d'ingérence dans la présidentielle aux Etats-Unis en orchestrant les récents piratages de comptes d'emails de personnalités et d'institutions américaines.

Le Kremlin a dénoncé samedi le niveau d'"agressivité" sans précédent des Etats-Unis, tandis que Washington accuse Moscou d'ingérence dans les élections présidentielle américaines. "Le fait est que l'imprédictibilité et l'agressivité des Etats-Unis augmente", a déclaré le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov, cité par l'agence de presse russe RIA Novosti.

"Des menaces sans précédent". Vendredi soir, le vice-président des Etats-Unis Joe Biden a assuré que son pays allait "envoyer un message" au président russe Vladimir Poutine, responsable selon Washington de récents piratages informatiques orchestrés pour influencer les élections américaines. "Les menaces dirigées contre Moscou et notre gouvernement sont sans précédent parce qu'elles sont formulées au niveau du vice-président des Etats-Unis", a jugé Peskov. Considérant "ce contexte suivant une ligne agressive, une ligne imprévisible, il nous faut prendre des mesures pour protéger nos intérêts afin de couvrir les risques", a-t-il ajouté.

"Nous pensons que seuls des hauts responsables russes ont pu autoriser ces activités". La semaine dernière, l'Administration américaine a accusé Moscou d'ingérence dans la présidentielle aux Etats-Unis en orchestrant les récents piratages de comptes d'emails de personnalités et d'institutions américaines. "Ces vols et ces piratages ont pour but d'interférer dans le processus électoral américain", a indiqué la direction du renseignement américain (ODNI) dans un communiqué au ton particulièrement ferme le 7 octobre. "Nous pensons, compte tenu de l'étendue et du caractère sensible de ces initiatives, que seuls des hauts responsables russes ont pu autoriser ces activités."

.