La Russie a très très chaud

  • A
  • A
La Russie a très très chaud
@ REUTERS
Partagez sur :

Vidéo - Une vague de chaleur touche le pays, provocant incendies et faisant plusieurs victimes.

C’est la canicule. Le thermomètre affichait 38 degrés jeudi dans la capitale russe. Une vague de chaleur qui a provoqué de gigantesques incendies. Ces feux de forêt ont fait au moins cinq morts et contraint des milliers de personnes à évacuer, rapportent vendredi les autorités.

Depuis juin, la zone européenne de la Russie et une partie de la Sibérie connaissent leur été le plus chaud depuis les premiers relevés de températures il y a 130 ans avec des pics proches de 40°C, et une pénurie de pluie inhabituelle.

779 incendies dans le centre de la Russie

Dans la région de Voronej, située à environ 500 km au sud de la capitale, les canadair et les pompiers luttaient contre la propagation du feu, qui s'est étendu aux maisons traditionnelles en bois et fait cinq morts durant la nuit, dont un pompier, selon un bilan du gouvernement. "Nous ne savons pas où aller", a dit Galina Chibanova, devant les cendres de sa maison à Maslovka, près de Voronej.

Sur cette vidéo, tournée par des habitants d’un village russe de Tamboles, à l’est de Moscou, on voit les passagers d’une voiture coincés par les flammes dans leur véhicule. Par chance, le conducteur a réussi à dégager la voiture du brasier pour regagner la route.

"C’était comme être en enfer", entend-on sur la vidéo :

Le ministère des Situations d'urgence a dit, vendredi, avoir recensé 779 incendies dans le centre de la Russie, sur une surface totale de 866 km2, équivalente à celle de Berlin.Indice de la gravité de la situation, le Premier ministre Vladimir Poutine s'est rendu à Nijny Novgorod, où au moins 540 maisons on été détruites par les flammes, pour une réunion d'urgence avec les responsables locaux.

Un quai historique s’effondre

Autre effet de la chaleur, une partie d'un quai historique au centre de Saint-Petersbourg s'est effondrée jeudi. "Une portion de près de 15 mètres du quai en granit, ainsi que la balustrade métallique du canal Griboïedov s'est effondrée", a indiqué Alexandre Belov, ingénieur de l'entreprise Mostotrest chargée du service des ponts de l'ancienne capitale impériale russe. Il a mis cet incident sur le compte de la canicule, que le quai datant de 1780 n'a pas supportée. L'effondrement n'a pas fait de victimes, selon la même source.