La "Raspoutine" sud-coréenne comparaît devant la justice

  • A
  • A
La "Raspoutine" sud-coréenne comparaît devant la justice
Il s'agit de la première apparition publique depuis octobre de Choi Soon-Sil, la "Raspoutine au féminin". @ KOREA POOL / AFP
Partagez sur :

L'amie de la présidente est accusée de s'être servie de son influence sur Park Guen-hye pour extorquer des millions de dollars à des groupes industriels. 

La confidente de l'ombre, au centre d'un scandale de corruption qui a débouché sur une gigantesque crise politique en Corée du Sud, a comparu devant la justice lundi à l'occasion d'une audience préliminaire à son procès pour fraude.

Le visage caché et des lunettes noires. Il s'agit de la première apparition publique depuis octobre de Choi Soon-Sil, appelée par la presse "Raspoutine au féminin" en raison de son emprise sur la présidente Park Geun-hye, désormais destituée. Le visage caché par un masque chirurgical et des lunettes à monture noire, Choi Soon-Sil a été conduite de sa cellule jusqu'à la Cour du district central de Séoul par bus spécial. Sur les images diffusées par la télévision, elle est apparue menottes aux poignets, vêtue de l'uniforme bleu gris des détenus, un numéro sur la poitrine.

Accusations de fraude massive. Choi Soon-Sil, 60 ans, est accusée de fraude et d'abus de pouvoir, en relation aux "dons" conséquents versés par des conglomérats sud-coréens à deux fondations douteuses sous son contrôle. L'amie de 40 ans de Park Geun-Hye est accusée de s'être servie de son influence sur la présidente pour extorquer des millions de dollars aux groupes industriels en question. La présidente est accusée par le parquet de complicité avec son amie, ce qui lui a valu d'être destituée le 9 septembre par l'Assemblée nationale. La motion de destitution doit encore être validée par la Cour constitutionnelle, qui dispose pour trancher d'un délai de 180 jours.