Theresa May sous le feu des critiques dans son propre camp : "c'est une erreur terrible"

  • A
  • A
Partagez sur :

A Londres, dans le quartier de Battersea tombé aux mains des travaillistes, les électeurs conservateurs sont dépités et assez remontés.

REPORTAGE

Theresa May est dans une position extrêmement difficile après son revers électoral : les conservateurs sont arrivés en tête des législatives mais ils n'ont plus la majorité absolue au Parlement. D'après les derniers résultats, ils ont perdu 12 sièges alors que l'opposition travailliste en a gagné 30. La Première ministre britannique a annoncé son intention de former un nouveau gouvernement. Mais elle est sous le feu des critiques, y compris dans son propre camp.

Dépités et remontés. Dans le quartier de Battersea, tombé aux mains des travaillistes et situé sur les bords de la Tamise, l'échec est cuisant et symbolique. L'une des membres du gouvernement May, Jane Ellison, secrétaire au Trésor, a été sèchement battue par une candidate travailliste que personne n'attendait. Les électeurs conservateurs sont dépités et assez remontés.

"Erreur terrible". "Ce désastre c'est celui de Theresa May, elle n'avait pas besoin de convoquer une élection, elle s'est trompée sur tous les plans, c'est une erreur terrible. Il faut que le parti reprenne la main. Le meilleur ce serait Boris Johnson, c'est notre meilleur espoir", juge ainsi un habitant au micro d'Europe 1

"Lui donner une chance" ? Theresa May est rendue responsable, et vivement critiquée par ses propres électeurs : "Son programme était catastrophique, trop polémique, trop radical. Sur les impôts les retraites les personnes âgées... Tout cela a affecté des électeurs fidèles au parti conservateur", estime une retraitée. "Mon mari dit qu'elle est la seule responsable, mais est-ce vraiment elle seule ou son parti qui a convoqué ses élections ? Je ne sais pas, j'ai envie de lui donner une chance, je l'aime bien", nuance Denise, qui estime qu'il faut la soutenir pour qu'elle puisse gouverner.

Les jeunes ont fait basculer le vote. Dans ce quartier très mixte et multiculturel ce sont principalement les jeunes qui ont fait basculer le vote. C'est le cas sur l'ensemble de la ville de Londres où les conservateurs ont perdu quatre sièges : trois sont devenus travaillistes.