La police turque tire des lacrymo contre les manifestants

  • A
  • A
La police turque tire des lacrymo contre les manifestants
@ REUTERS
Partagez sur :

Les Turcs commémorent le premier anniversaire du début des grandes manifestations antigouvernementales de la place Taksim.

Anniversaire. La police turque est intervenue samedi à Istanbul et à Ankara avec du gaz lacrymogène et des canons à eau contre des manifestants qui marquaient le premier anniversaire des rassemblements anti-gouvernementaux de juin 2013.

Centre-ville bouclé et manifestants assiégés. Des heurts ont éclaté à Istanbul où des centaines de manifestants étaient assiégés par de très importantes forces de police sur la rue Istiklal, proche de la place Taksim. Le centre d'Istanbul a été bouclé et les forces de sécurité ont bloqué les manifestants qui se dirigeaient vers la place Taksim pour y lire une déclaration et déposer des gerbes de fleurs en mémoire des six personnes tuées lors des rassemblements de l'an dernier contre le gouvernement de Recep Tayyip Erdogan et l'AKP, le Parti pour la justice et le développement.

Hélico et lacrymo. Samedi soir, les protestataires d'Istanbul, rassemblés sur la grande rue commerçante Istiklal, dans l'ancien quartier de Pera, ont scandé "AKP, assassin, démission !" et "Partout Taksim, partout la résistance !", avant de battre en retraite sous les tirs de gaz lacrymogènes, alors que des hélicoptères survolaient le quartier. Il y a eu au moins trois interpellations, ont dit des témoins.

Consignes strictes. Dans la journée, les autorités avaient décidé de fermer les transports publics et d'interdire l'accès à la place Taksim pour empêcher les manifestations. Le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan, sur qui s'était concentrée la colère des manifestants l'an dernier, avait demandé à la population de ne pas se rendre sur la place Taksim, attenante au parc Gezi, en disant que les forces de sécurité avaient reçu des consignes strictes de maintien de l'ordre.

La police a également dispersé des manifestations dans la capitale, Ankara, et à Adana, dans le sud du pays. A Ankara, la police a lancé du gaz lacrymogène et mis en oeuvre un canon à eau contre un millier de manifestants sur la place Kizilay, dans le centre de la capitale turque.