La police allemande dénonce un tweet anti-réfugiés de l'extrême droite

  • A
  • A
La police allemande dénonce un tweet anti-réfugiés de l'extrême droite
La députée a dénoncé dans son message le fait que la police de Cologne ait publié des messages de prudence et d'information à la population locale en arabe. @ HAUKE-CHRISTIAN DITTRICH / DPA / AFP
Partagez sur :

Ce message, potentiellement porteur d'"incitation à la haine" selon la police, a été retiré par Facebook et Twitter. 

La police allemande  a indiqué lundi soir avoir porté plainte contre une élue de l'extrême droite, auteure d'un message au vitriol sur les réseaux sociaux contre les réfugiés musulmans lors du Nouvel An et finalement censuré par Twitter et Facebook.

"Incitation à la haine". Un porte-parole de la police de Cologne, visée par le message, a estimé que la responsable en question de l'Alternative pour l'Allemagne (AfD), Beatrix von Storch, s'était potentiellement rendue coupable d'"incitation à la haine".

"Hordes d'hommes barbares et musulmans". Dans un message diffusé sur ses comptes Twitter et Facebook après le Nouvel An, la députée avait dénoncé le fait que la police de Cologne ait publié ses messages de prudence et d'information à la population locale également en arabe lors de la Saint-Sylvestre. "Que diable se passe-t-il dans ce pays ? pourquoi la police publie-t-elle désormais ses messages officiels en arabe ?", s'est emportée Beatrix von Storch. "S'adresse-t-elle par ce biais aux hordes d'hommes barbares, musulmans et violeurs pour chercher à les amadouer ?", a-t-elle ajouté. Une référence explicite aux agressions sexuelles dont avaient été victimes de nombreuses femmes à Cologne lors du Réveillon de la Saint-Sylvestre 2016, de la part de jeunes migrants.

Message retiré. Tant Twitter  que Facebook  ont retiré le message controversé des comptes de l'élue AfD, en vertu d'une nouvelle législation en Allemagne visant à mieux éviter l'incitation à la haine sur les réseaux sociaux. Beatrix von Storch a dans la foulée dénoncé "la fin de l'Etat de droit en Allemagne". Près de 1,5 million de demandeurs d'asiles sont arrivés en Allemagne depuis 2015, notamment en provenance de la Syrie en guerre.