La piste de l’erreur de pilotage confirmée

  • A
  • A
La piste de l’erreur de pilotage confirmée
@ REUTERS
Partagez sur :

L’analyse des boîtes noires de l'avion polonais accrédite la théorie de l’erreur de pilotage.

Les premières analyses des boîtes noires de l'avion polonais qui s'est écrasé en Russie, tuant le président Lech Kaczynski et les 95 autres occupants, ont montré qu'une erreur de pilotage était à l'origine du drame, a relayé l’agence russe Interfax, en se basant sur les informations fournies par une source proche de l'enquête.

Un avion au pilotage particulier

Les pilotes du Tupolev 154, qui s'est écrasé samedi dans la région de Smolensk, n'auraient probablement pas pris en compte quelques particularités de cet appareil de fabrication russe, notamment dans les manœuvres d'approche.

"L'une des particularités de cet avion est que lorsque la vitesse de descente est supérieure à six mètres par seconde, il perd beaucoup plus rapidement de l'altitude que d'habitude", a-t-il été précisé à l’agence russe Interfax. Ce qui signifie qu’après une quatrième tentative d'atterrissage dans des conditions météorologiques difficiles, les pilotes n'auraient probablement pas redressé à temps l'appareil.

Le scénario de la barrière linguistique

Des contrôleurs aériens de l'aérodrome situé près de la ville de Smolensk, à 420 km à l'ouest de Moscou, où l'avion devait atterrir, ont affirmé précédemment que les pilotes ne leur avaient pas transmis des données cruciales sur l'altitude de l'appareil, probablement en raison de la barrière linguistique.

Les pilotes polonais ont ignoré les ordres des contrôleurs aériens russes qui voulaient détourner l'avion vers un autre aéroport en raison du mauvais temps, selon les autorités russes qui ont aussi exclu que l'accident ait pu être causé par un incendie ou une explosion.