La petite révolution suisse

  • A
  • A
La petite révolution suisse
@ REUTERS
Partagez sur :

La Suisse compte désormais une majorité de femmes au sein du gouvernement.

C’est tout un symbole pour la dernière démocratie d'Europe à leur avoir accordé le droit de vote. L'élection triomphale mercredi de la socialiste Simonetta Sommaruga a fait basculer la Suisse conservatrice dans l'Histoire, donnant la majorité aux femmes au sein du gouvernement.

Elle entre dans le gouvernement collectif suisse

Simonetta Sommaruga, socialiste de 50 ans a remporté une majorité absolue de 159 voix, "un véritable plébiscite". Son élection porte à quatre le nombre de femmes au Conseil Fédéral, gouvernement collégial composé de sept ministres et qui compte déjà trois femmes.

Le vote qui a pris fin à la mi-journée a été retransmis en direct à la télévision. Il avait démarré au petit matin après une veillée baptisée "la nuit des longs couteaux", traditionnellement consacrée à de subtiles négociations entre partis pour parvenir le jour des élections à une "formule magique", socle du système politique helvétique.

Des applaudissements nourris

L'élection de Simonetta Sommaruga a été saluée par des applaudissements nourris, sous les lambris du Parlement fédéral de Berne où l'atmosphère est habituellement plus compassée.

Pour Gilbert Casasus, professeur en études européennes à l'Université de Fribourg, cette élection "correspond totalement à l'évolution de la société suisse en ce début de 21ème siècle et offre "un nouveau visage" du pays, "ce n'est plus la Suisse traditionnelle ou conservatrice".

Cette élection est particulièrement symbolique dans un pays où le droit de vote au niveau fédéral n'a été accordé aux femmes qu'en 1971 et où la première conseillère fédérale n'a été élue en 1984.

.