La Palestine, État observateur à l’ONU

  • A
  • A
La Palestine, État observateur à l’ONU
La résolution a été adoptée par 128 voix contre neuf, avec 41 abstentions.@ REUTERS
Partagez sur :

Sans surprise, l’ONU a voté pour ce projet de résolution qui reste historique.

C’est un jour historique pour les Palestiniens. L’Assemblée générale des Nations unies a adopté jeudi une résolution leur donnant une nouvelle stature internationale : la Palestine est désormais un État observateur non membre de l’ONU, et non plus une simple "entité" observatrice. "L’Assemblée générale est invitée aujourd’hui à produire un acte de naissance de l’État de Palestine dans sa réalité", avait exhorté Mahmoud Abbas, le président de l’Autorité palestinienne, peu avant le vote.

>> A lire également : ce qui va changer pour la Palestine et pour Israël, ici.

La résolution a recueilli 138 voix pour, neuf contre et 41 abstentions. Les États-Unis ont aussitôt réagi, par la voix de la secrétaire d'État Hillary Clinton, qui a jugé le vote de "fâcheux et contre-productif".

29.11 Un vote historique à l'ONU. 930620

© I TELE

Un vote de la "dernière chance"

Pour Mahmoud Abbas, ce vote constituait la "dernière chance de sauver la solution à deux Etats", en référence à Israël et à la Palestine. Le président a également promis de "tenter de ranimer les négociations" de paix avec le gouvernement israélien, au point mort depuis plus de deux ans.

Malgré l’opposition d’Israël et de son allié américain, le vote de la résolution n’est pas une surprise. Le texte était en effet assuré de recueillir la majorité simple auprès des 193 pays membres. La France avait par exemple prévenu qu’elle voterait pour, tout comme la Russie, la Turquie et la Suisse.

Résolution "déséquilibrée"

Mais pour l’ambassadeur israélien Ron Prosor, la résolution adoptée jeudi, jugée "déséquilibrée", "ne fait pas avancer la paix, elle la fait reculer". Elle ne "changera pas la situation sur le terrain", notamment parce que l’Autorité palestinienne "ne contrôle pas Gaza".

A Ramallah, la nouvelle a été accueillie par des tirs en l'air et des acclamations de la foule.

29.11 Scènes de liesse à Ramallah après le vote à ONU. 930620

© I TELE

Le nouveau statut de la Palestine lui permet d’adhérer aux agences de l’ONU. Autre conséquence : les Palestiniens peuvent désormais rejoindre la Cour pénale internationale, avec en ligne de mire, d’éventuelles poursuites contre Israël.