La mort de sa fille en direct à la télé

  • A
  • A
La mort de sa fille en direct à la télé
@ YOUTOUBE
Partagez sur :

Une Italienne qui participait à une émission de téléréalité a appris que sa fille a été assassinée.

La téléréalité se donne-t-elle des limites ? C’est en direct, devant 3 millions de téléspectateurs, que Concetta Scazzi a appris le décès de sa fille de 15 ans. Sarah avait disparue depuis un mois, alors pour tenter de la retrouver sa mère a participé à l’émission "Chi l'ha visto" (l’équivalent de «Perdu de vue») sur la chaîne Rai Tre, jeudi soir.

"Est-ce que vous comprenez ce qui se passe ?"

C’est la présentatrice, Federica Sciarelli, de l’émission qui annonce la dramatique nouvelle à Concetta Scazzi. L’animatrice reçoit en direct des informations sur Sarah et annonce à la mère qu’un corps a été retrouvé. "On ne sait pas si cette information est vraie, il pourrait s’agir du corps d’une autre personne", lâche-t-elle, sans ménagement. "Cocnetta, je ne sais pas comment vous le dire. Est-ce que vous comprenez ce qui se passe ?", demande-t-elle ensuite.

En face, la mère de Sarah ne prononce que trois mots, avant de s’enfermer dans un long silence : "j’essaie de comprendre", dit-elle, d’une voix fébrile. Alors que Cocnetta est sous le choc, la présentatrice, elle, continue à livrer des détails sur la mort de l’adolescente. Elle aurait été tuée et violée par son oncle.

La mère sous le choc ne prononce que trois mots : "j’essaie de comprendre" :

L’Italie indignée

Les images de cette maman le visage pétrifié par la stupeur, diffusées sur Youtube, ont suscité la colère des internautes, beaucoup exprimant leur "profonde honte" tandis que d'autres fustigeaient "l'apathie morale" d'une "société exhibitionniste".

Fausto Colombo, spécialiste des médias à Milan, a estimé qu'en Italie, "pays méditerranéen, les commérages et la curiosité sur la vie privée d'autrui représentent une part importante de la culture". Pour l'éditorialiste du Corriere della Sera Aldo Grasso, "dans notre environnement médiatique, la dernière barrière qui séparait la téléréalité de la vraie réalité est tombée".

La présentatrice se défend

Federica Sciarelli s'est défendue dans des interviews en soulignant avoir proposé d'interrompre le programme et disant avoir été "soulagée" quand son avocat l'a entraînée hors caméras. Mais des commentateurs l'ont accusée d'avoir voulu faire un scoop avec la réaction à chaud de Concetta. L'audience de l'émission a bondi de 40% à 5 millions de téléspectateurs juste après les révélations qui ont mis fin à 42 jours de rebondissements suivis pas à pas par les envoyés spéciaux des télévisions dans une zone agricole et pauvre des Pouilles.

Certains ont fait remarquer que les membres de la famille de Sarah s'étaient prêtés au jeu, presque au quotidien. Pendant les recherches, le meurtrier a donné de nombreuses interviews et juste après la découverte du cadavre, sa fille Sabrina, 22 ans, cousine et meilleure amie de Sarah, a répondu aux sollicitations des journalistes en disant que son père devait "payer pour ce qu'il a fait".

"Ceux qui participent à ces programmes savent ce qu'ils font, ils ne peuvent pas ignorer les conséquences de leur participation", a estimé le journal La Stampa, invitant les téléspectateurs gênés d'être transformés en voyeurs à simplement éteindre leur poste.