La mort de Pépé la grenouille et Macron vu de Chine, ces histoires qui ont agité le web cette semaine

  • A
  • A
La mort de Pépé la grenouille et Macron vu de Chine, ces histoires qui ont agité le web cette semaine
Partagez sur :

Maud Descamps vient nous raconter les bonnes histoires qui ont fait du bruit sur le web cette semaine.

Pour commencer, vous nous proposez un bilan de cette longue campagne présidentielle sur les réseaux sociaux…

Et tout d’abord un chiffre : l’élection présidentielle a généré depuis l’annonce des candidats, le 18 mars, jusqu’au 7 mai, pas moins de 54,8 millions de tweets ! Cinq "hashtags" - des mot-clefs - se sont démarqués : le premier c’est Macron, suivi de #legranddebat, puis #presidentielle2017. A la quatrième place : #2017ledébat et enfin, cinquième hashtag le plus utilisé pendant cette campagne, #Fillon. Autre info intéressante : entre le début de la campagne et la soirée de son élection, @EmmanuelMacron a vu son nombre d’abonnés passer de 549.282 à 878.935, soit une croissance de +60% en 50 jours.

On fait un crochet maintenant aux Etats-Unis, avec la mort d’une icône du web…

Elle s’appelait Pepe the Frog, Pépé la grenouille. C’était un personnage de bande-dessinée, imaginé par Matt Furie en 2005. Mais au fil de la campagne présidentielle américaine, Pepe la grenouille a été récupérée par de nombreux extrémistes américains Elle est devenue ce qu’on appelle un "mème" - vous savez c’est un personnage récurrent sur le web - sauf que les internautes la déguisaient en Adolf Hitler ou alors en membre du Ku Klux Klan. Son créateur a essayé de la sauver en lançant une campagne "Sauvez Pepe" sur internet. En vain. Finalement il a décidé de la "sacrifier", en dessinant Pepe reposant dans un cercueil ouvert, dans une vignette publiée samedi dernier.

Et on termine avec un montage sonore qui a fait sourire cette semaine sur le web…

Oui, il a été réalisé par nos confrères du Huffington Post. Figurez-vous que le nom de notre nouveau président n’est pas facile à dire quand on n’est pas français… Ecoutez :

 

Bravo à cette journaliste chinoise qui, pour le coup, l’a très bien prononcé !