"La mort d’Abdel Rahmane Al-Qadouli, un coup très dur porté à Daech"

  • A
  • A
"La mort d’Abdel Rahmane Al-Qadouli, un coup très dur porté à Daech"
Partagez sur :

Agnès Levallois, spécialiste du Moyen-Orient, estime que les Etats-Unis ont frappé fort en tuant ce haut responsable de l'Etat Islamique.

INTERVIEW

Alors qu'à Bruxelles, les arrestations de djihadistes se sont multipliées, les Etats-Unis annoncent avoir éliminé un haut responsable de l'Etat Islamique. Il s'appelle Abdel Rahmane Al-Qadouli. Pour Agnès Levallois, spécialiste du Moyen-Orient interrogé samedi matin sur Europe 1, c'est un sérieux revers pour Daech.

"Les ressources de l’Etat islamique étaient en perte de vitesse". "Abdel Rahmane Al-Qadouli s’occupait des finances de l’organisation, donc c’est un point extrêmement important ! On sait que, ces dernières semaines, ces derniers mois, les ressources de l’Etat islamique étaient en perte de vitesse, en raison des bombardements, qui durent maintenant depuis plus d’un an et demi. Ils commencent à porter leurs fruits et assécher les ressources de Daech. Et le fait que son responsable ne soit plus là va compliquer la tâche des responsables de l’organisation pour continuer à faire venir des combattants car il faut les payer."

Et la spécialiste de conclure : "La stratégie menée par l’armée américaine, qui est de cibler les responsables, visent à les priver de la tête, car on parle d’une organisation décentralisée. La mort d’Abdel Rahmane Al-Qadouli est un coup très dur porté à Daech".