La météo est pourrie, les pingouins dépriment

  • A
  • A
La météo est pourrie, les pingouins dépriment
Stressés, les pingouins ne sortent plus.
Partagez sur :

Les 12 manchots qui se trouvent dans le Yorkshire ont été mis sous antidépresseurs.

La météo dans le nord-est de l'Angleterre est à ce point exécrable depuis le tournant de l'année qu'il a fallu mettre les pingouins d'un sanctuaire marin sous antidépresseurs. Les 12 manchots de Humboldt originaires des côtes du Pérou et du Chili montraient des signes de stress tels qu'il a été décidé de glisser des comprimés dans les poissons qu'ils ingurgitent à l'heure des repas, a expliqué vendredi Lyndsey Crawford, une responsable du sanctuaire de Scarborough, situé sur le littoral atlantique du Yorkshire battu par les tempêtes.

Ils ont beau venir d'une région "où les conditions météorologiques sont comparables", "ils ne sont tout simplement pas accoutumés à ce type de mauvais temps sur une période aussi prolongée", a ajouté l'une de ses collègues. Les pingouins manifestent leur niveau de stress en restant au chaud plutôt que d'aller dans l'eau qui est leur élément naturel. Les comprimés visent aussi à renforcer leur système immunitaire fragile. "Nous espérons qu'ils vont se rendre compte qu'ils ne courent aucun danger. Ils ne savent rien de leur traitement. Il s'agit de toutes petites gélules de rien du tout. Ca n'a pas de goût désagréable", a indiqué Lyndsey Crawford.

Les manchots de Humboldt sont menacés de disparition dans leur habitat naturel au Chili et au Pérou, en raison de divers facteurs dont le réchauffement climatique, le pillage des ressources halieutiques et la prolifération des rats dévoreurs d'oeufs. Six de leurs congénères mâles avaient défrayé la chronique en 2005 au zoo de Bremerhaven (nord-ouest de l'Allemagne). Les responsables de l'établissement alarmés par leur comportement homosexuel avaient importé des femelles en provenance de Suède, dans l'espoir d'assurer la reproduction de l'espèce en captivité.