La Mecque s'inquiète du coronavirus

  • A
  • A
La Mecque s'inquiète du coronavirus
@ REUTERS
Partagez sur :

Une équipe de l’OMS va se rendre sur place à un mois du pèlerinage musulman.

L’INFO. L’Arabie Saoudite, certes lieu de pèlerinage est aussi le pays le plus touché par le Coronavirus. A un mois d’un grand pèlerinage à La Mecque, l’organisation mondiale de la santé (OMS) s’inquiète des risques de propagation du syndrome respiratoire venu du Moyen-Orient.

Cinq nouveaux cas. L'Arabie saoudite a annoncé mardi avoir détecté cinq nouveaux cas de coronavirus (NCoV), qui a entraîné la mort de 18 des 39 personnes contaminées dans le royaume depuis son apparition l'an dernier. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a offert vendredi son aide à Ryad pour enquêter sur l'origine du virus, désormais appelé Syndrôme respiratoire coronavirus du Moyen-Orient.

L’Omra sous surveillance. Outre le plus grand pèlerinage du monde - le Hadj - qui aura lieu en octobre prochain à la Mecque, plusieurs milliers de personnes se rendront en Arabie Saoudite au mois de juillet, pendant le ramadan, pour l’Omra, un plus petit pèlerinage qui se tient également à la Mecque. Un rassemblement qui inquiète l’OMS dont les membres se sont réunis cette semaine à Genève.

Les pèlerins s’inquiètent aussi. Et l’OMS n’est pas la seule à s’interroger sur les risques que représente ce rassemblement. Elmahdi Berchmane, de l'agence Méridianis Voyages à Paris, a reçu ses premiers appels. Ses clients ont peur, non pas du virus, mais des nouvelles formalités qui pourraient les empêcher d'entrer dans le pays, comme par exemple un vaccin. "S’il faut faire un vaccin, ils le feront, car ils ne veulent pas que l’accès à ce lieu sacré leur soit refusé", explique le voyagiste, au micro d’Europe 1. "Mais ils n’ont pas peur du virus. Ils se disent qu’ils vont dans un lieu sain, donc qu’il ne peut rien leur arriver", ajoute-t-il.

08.05 coronavirus.sras.jpg

© REUTERS

Pas assez d’informationssur le virus. A Genève, l'OMS a estimé qu’elle manquait d’informations sur le virus. L'organisation soupçonne les chercheurs de publier leurs travaux dans des revues spécialisées avant de lui transmettre.

Aucune consigne particulière. Malgré l’inquiétude, l’OMS ne donne aucune consigne aux pèlerins. "Pour le moment, l’OMS n’a pas conseillé de ne pas faire de voyage en Arabie Saoudite", explique Gregory Härtl, porte-parole de l'OMS. "Il y a beaucoup d’informations qui manquent, notamment sur la transmission du virus", a-t-il souligné.

Une équipe de l’OMS sur place. Face au manque d’information sur le mode de transmission du Coronavirus, l’OMS a décidé de dépêcher une équipe à la Mecque pour tenter d’obtenir les informations manquantes.