La Maison-Blanche se joue aux millions

  • A
  • A
La Maison-Blanche se joue aux millions
@ MAX PPP
Partagez sur :

La bataille pour l'élection présidentielle américaine brasse des millions de dollars.

La course à la Maison-Blanche est pavée de dollars. Mitt Romney, vainqueur de la républicaine mardi en Floride aux dépens de Newt Gingrich, a investi 15,6 millions de dollars soit 11, 6 millions d'euros pour remporter ce seul État. La campagne s'annonce d'ores et déjà comme celle de tous les records. Et dans les deux camps.

La dernière semaine de campagne pour conquérir "the Sunshine state" (l'Etat ensoleillé) le candidat mormon a dépensé 2,8 millions de dollars en spots publicitaires à la télévision (2,1 millions d'euros), précise The Economic Time. De son côté, le Super Pac pro-Romney, le comité d'action politique Restore Our Future a engagé 4 millions de dollars, (3 millions d'euros).

Son rival Newt Gingrich fait, lui, pâle figure. L'ancien speaker de la Chambre des représentants a déboursé 700.000 dollars (soit 531.000 euros), ajoute le site.

La facture démocrate flambe aussi

Depuis septembre, date du début de la campagne, Mitt Romney a dépensé pas moins de 32.6 millions de dollars (soit 28,8 millions d'euros), rapporte The New York Times. Une somme colossale représentant le double de celle investie par ses challengers.

Les démocrates ne sont pas en reste. Pas moins de 99 millions de dollars, (75 millions d'euros) pour Barack Obama, candidat à sa propre succession.

0102Obama/Romneydépenses930620

© Capture New York Times

Au 24 janvier, Opensecrets.com, spécialisé dans l'analyse de dépenses en politique dresse une première facture, tous partis confondus. Les chiffres sont éloquent. Avec 44,6 millions de dollars (soit 33,8 millions d'euros) dépensés notamment en spots publicitaires, les sommes dépensées représentent presque le double de celles engagées à la même période pour l'élection de 2008, précise le site. Lors de la dernière présidentielle, 23,1 millions de dollars (17,5 millions d'euros) avaient ainsi été investis à ce stade de la compétition.

L'arrivée des Super Pacs a fait exploser les plafonds. Depuis une décision de la Cour Suprême en 2010, ils peuvent investir, sans aucune limite, des millions de dollars pour soutenir le candidat de leur choix dans les scrutins fédéraux et l’élection présidentielle.

L'élection présidentielle de 2012 s'annonce comme celle de tous les records. Six milliards de dollars (4,5 milliards d'euros) devraient être dépensés en 2012 contre 5 (3,7 ) pour l’année 2008.