La Maison-Blanche peine à tuer les rumeurs sur un nouveau départ de taille

  • A
  • A
La Maison-Blanche peine à tuer les rumeurs sur un nouveau départ de taille
Le conseiller à la sécurité nationale, H. R. McMaster, serait sur le départ selon les rumeurs.@ Eric BARADAT / AFP
Partagez sur :

Après plusieurs départs qui l'ont fragilisée, l'administration Trump a tout le mal du monde à évacuer des rumeurs de nouvelles démissions, dont celle de H.R. McMaster.

La Maison-Blanche, encore sous le coup des départs successifs de proches de Donald Trump, a envoyé jeudi des messages discordants pour contrer les rumeurs persistantes qui voient le conseiller à la sécurité nationale, H.R. McMaster, quitter son poste.

Pas de démenti catégorique. La chaîne américaine NBC affirmait jeudi que le général McMaster prendrait lui aussi le chemin du départ, au plus tôt le mois prochain, "après des tensions". "Nous faisons souvent face à des rumeurs et sous-entendus concernant des hauts responsables de l'administration", s'est contenté de réagir le porte-parole de la Maison-Blanche, Raj Shah. "Nous n'avons aucune annonce concernant le personnel à ce moment", a-t-il ajouté sans offrir de démenti catégorique… et redonnant du même coup une nouvelle vigueur aux rumeurs.

Un responsable de Ford bientôt avec Trump ? De quoi pousser le porte-parole de H.R. McMaster à émettre, lui, un démenti net : "J'étais à l'instant avec le président Trump et H.R. McMaster dans le Bureau ovale. Le président Trump a dit que l'histoire de NBC News était une 'info bidon' et à dit à McMaster qu'il faisait un excellent travail", a affirmé Michael Anton. Selon NBC, le vice-président pour les affaires internationales du groupe automobile Ford, Stephen Biegun, est pourtant envisagé pour remplacer le général McMaster. Par le passé, Stephen Biegun a travaillé comme conseiller à la sécurité nationale pour le chef de la majorité républicaine au Sénat de l'époque, Bill Frist, et pour la Maison-Blanche de George W. Bush.

Relations houleuses avec Trump. Donald Trump et H.R. McMaster entretiennent des relations parfois houleuses. Le président américain l'a ainsi récemment rappelé à l'ordre publiquement dans le cadre de l'enquête russe après que le général eut estimé "irréfutables" les preuves d'une ingérence de Moscou dans l'élection américaine.