La justice suisse juge prescrites les accusations portées par une ex-actrice contre Polanski

  • A
  • A
La justice suisse juge prescrites les accusations portées par une ex-actrice contre Polanski
@ AFP
Partagez sur :

Renate Langer, ancienne actrice et modèle née à Munich, avait dit avoir été violée par le cinéaste quand elle avait 15 ans. 

La justice suisse a déclaré mercredi prescrites les accusations de viol proférées fin septembre contre le cinéaste Roman Polanski par une ancienne actrice qui avait 15 ans à l'époque des faits en 1972.

"Dans la mesure où les faits se sont déroulés il y a 45 ans, la prescription pénale - elle était au maximum de 15 ans selon le droit en vigueur au moment des faits - est intervenue au plus tard en 1987", a affirmé dans un communiqué le ministère public du canton de Berne qui examinait cette plainte.

Accusé d'agression sexuelle par quatre femmes. "En application du principe de la non-rétroactivité du droit pénal, un acte doit être jugé selon le droit en vigueur au moment de sa commission. En l'absence d'exception à ce principe, celui-ci s'applique également aux délais de prescription", a précisé le parquet du canton de Berne dans son communiqué intitulé "Reproches prescrits".

Âgée aujourd'hui de 61 ans, Renate Langer, ancienne actrice et modèle née à Munich, avait fait le 26 septembre une déposition auprès de la police suisse, dans laquelle elle disait avoir été violée par le cinéaste franco-polonais dans la station alpine de Gstaad, alors qu'elle avait quinze ans. Renate Langer est la quatrième femme à avoir accusé d'agression sexuelle Roman Polanski, 84 ans.