Baltimore : levée du couvre-feu après les émeutes

  • A
  • A
Baltimore : levée du couvre-feu après les émeutes
@ Patrick Smith / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

RETOUR AU CALME - Le couvre-feu avait été décidé mardi soir pour une durée d'une semaine suite aux échauffourées qui avaient secoué la ville lundi.

Le calme est revenu à Baltimore. C'est pour cette raison que la maire de cette ville du Maryland, Stephanie Rawlings-Blake a annoncé dimanche la fin du couvre-feu. La Garde nationale a par conséquent commencé à quitter les lieux. Cette mesure, qui courrait depuis mardi de 22 heures à 5 heures du matin, avait été mise en place afin de mettre fin aux échauffourées qui avaient éclaté lundi suite à la mort de Freddy Gray, un noir de 25 ans, intervenue après une interpellation musclée de la police.

Une levée réclamée par les habitants. "Effectif immédiatement, mon ordre de couvre-feu est levé", a annoncé la maire de Baltimore Stephanie Rawlings-Blake sur son compte Twitter. "Mon but a toujours été de ne pas prolonger le couvre-feu d'un jour de plus que nécessaire", a-t-elle expliqué au lendemain de manifestations qui s'étaient déroulées dans le calme. Elle remercie au passage les habitants "pour leur patience".



Cette levée était depuis quelques jours réclamée par les habitants qui n'étaient autorisés à sortir le soir et la nuit que pour des raisons médicales ou professionnelles. Samedi, lors d'un rassemblement pacifique devant l'hôtel de ville, des orateurs s'étaient succédés pour réclamer la fin de cette mesure, jugée par une partie des habitants inutile. Tous les soirs, la police procédait à quelques dizaines d'arrestations car quelques poignées de jeunes enfreignaient l'obligation de rester chez eux.

Retour à la normale dans deux jours. Le gouverneur républicain du Maryland, Larry Hogan, a pour sa part  indiqué devant la presse que la Garde nationale avait "commencé à se retirer" de la ville. "Ça va prendre dans les deux jours pour que tout le monde s'en aille. On va essayer de revenir à la normale le plus rapidement possible", a-t-il poursuivi.

Jusqu'à 3.000 soldats de la Garde nationale avaient été déployés, au côté d'un millier de policiers supplémentaires du Maryland mais aussi en provenance de Pennsylvanie et du New Jersey. Les manifestations de lundi, survenues suite aux funérailles du jeune Freddy Gray, d'abord calmes, avaient ensuite dégénérées avec des pillages et des incendies de bâtiments ou de véhicules. Une vingtaine de policiers avaient alors été blessés et 250 personnes avaient été arrêtées. 

Si le calme est revenu à Baltimore, les habitants restent cependant mobilisés. Ils se sont d'ailleurs réunis dimanche, de nouveau devant la mairie, à l'appel de leaders religieux. L'enquête, elle, va se poursuivre. Vendredi, la procureure a annoncé des poursuites pénales contre six policiers pour la mort de Freddy Gray. 

>> LIRE AUSSI - Émeutes à Baltimore : "un vrai souci avec la police américaine" 

>> LIRE AUSSI - Bavures policières aux États-Unis : il y a une app' pour ça 

>> LIRE AUSSI - Émeutes à Baltimore : une mère sermonne son fils en public