La France et les États-Unis condamnent l'attentat de Tel-Aviv

  • A
  • A
La France et les États-Unis condamnent l'attentat de Tel-Aviv
L'attentat a visé des terrasses de café mercredi.@ JACK GUEZ / AFP
Partagez sur :

Dans un communiqué de l'Elysée, la France apporte son soutien à Israël "dans sa lutte contre le terrorisme".

La France et les États-Unis ont condamné l'attentat "effroyable" ayant fait au moins quatre morts mercredi à Tel-Aviv en Israël, où deux Palestiniens ont ouvert le feu dans un quartier animé proche du ministère de la Défense.

Des "attaques lâches". "Les États-Unis condamnent dans les termes les plus forts l'attaque terroriste effroyable à Tel-Aviv (...) Ces attaques lâches contre des citoyens innocents ne peuvent jamais être justifiées", a détaillé le porte-parole du département d'État, Mark Toner, dans un communiqué. "Nous sommes en contact avec les autorités israéliennes pour leur exprimer notre soutien et notre préoccupation", a-t-il poursuivi. Les Etats-Unis, allié historique d'Israël, ont récemment appelé les dirigeants israéliens et palestiniens à restaurer la confiance entre les deux communautés en proie à une recrudescence des violences.

Les condoléances" de la France. Le président français François Hollande a aussi condamné "avec la plus grande force l'odieux attentat" de Tel-Aviv, selon un communiqué diffusé par l'Elysée. "La France adresse ses condoléances aux familles des victimes et exprime son total soutien à Israël dans la lutte contre le terrorisme", a ajouté le texte.

Les deux Palestiniens arrêtés. Deux Palestiniens ont semé la terreur mercredi soir à Tel-Aviv en ouvrant le feu sans discrimination sur des clients attablés dans un quartier animé de restaurants et de bars, tuant quatre d'entre eux et en blessant cinq autres. Les deux auteurs ont été arrêtés. L'un d'entre eux a été blessé par des tirs visant à le neutraliser et a été hospitalisé dans un état grave. Israël, Jérusalem et les Territoires palestiniens sont en proie à des violences qui ont coûté la vie à 207 Palestiniens, 28 Israéliens, deux Américains, un Érythréen et un Soudanais depuis le 1er octobre, selon un décompte de l'AFP.