La France appelle à une ratification rapide du traité

  • A
  • A
La France appelle à une ratification rapide du traité
Partagez sur :

Nicolas Sarkozy a salué samedi la victoire du "oui" au référendum irlandais. "Une vraie déception" pour Jean-Luc Mélenchon.

Les réactions se multiplient après la victoire du oui en Irlande au Traité de Lisbonne. Du côté de l’Union européenne, José Manuel Barroso, le président de la Commission, ainsi que la Suède, qui préside aux destinées de l'Union, se sont félicités de l'issue du scrutin. Le "oui" irlandais montre que "l'Europe apporte une réponse positive à la crise", a ainsi déclaré José Manuel Barroso.

Nicolas Sarkozy a appelé à une application rapide du texte, qui n'a toujours pas été adopté par la Pologne et par la République tchèque. "La France souhaite que les Etats qui ne l'ont pas encore fait achèvent le plus rapidement possible leur procédure de ratification pour que le traité de Lisbonne puisse entrer en vigueur avant la fin de l'année, comme les 27 s'y sont engagés", a insisté l'Elysée demandant à la présidence suédoise "de prendre toutes les initiatives nécessaires pour que le Traité entre en vigueur au plus vite".

Jean-Luc Mélenchon, leader du "parti de gauche" et fervent opposant au Traité de Lisbonne, a, pour sa part, déploré "le climat culpabilisateur" dans lequel s'était déroulé ce référendum :

> Les Irlandais disent "oui" au Traité de Lisbonne

> L'UE se tourne vers la République tchèque

> Que dit le Traité de Lisbonne ?