La Corée du Nord procède à deux tirs de missile

  • A
  • A
La Corée du Nord procède à deux tirs de missile
La Corée du Nord a procédé à un tir de missile selon une agence de presse sud-coréenne. @ AFP PHOTO/KCNA VIA KNS
Partagez sur :

Si un de ces tirs a échoué, le deuxième missile a, lui, parcouru 400 kilomètres, d'après le ministère sud-coréen de la Défense.

La Corée du Nord a procédé coup sur coup à deux tirs de missiles de moyenne portée depuis sa côte est mercredi matin, d'après le ministère sud-coréen de la Défense qui précise que l'un des lancements a échoué.

Un pas en avant vers l'arme nucléaire ? Les engins tirés seraient des missiles Musudan de portée intermédiaire susceptibles de menacer les bases américaines de l'île américaine de Guam, dans le Pacifique. Après quatre essais ratés, un lancement réussi représenterait un pas en avant important pour la Corée du Nord, qui cherche à se doter d'une force de frappe nucléaire capable d'atteindre le continent américain. Le Musudan, qui aurait une portée allant de 2.500 à 4.000 kilomètres, pourrait atteindre la Corée du Sud et le Japon mais également, dans l'hypothèse haute, l'île de Guam.

Trajet de 400 km. Le premier test a eu lieu avant peu avant 6 heures (23 heures en France) et a vraisemblablement échoué. Mais selon le ministère de la Défense, le second Musudan, tiré deux heures plus tard, a volé sur 400 kilomètres au dessus de la mer Orientale, également appelée mer du Japon.

L'ONU interpellé. Le département d'Etat américain a condamné ces tirs avec force, déclarant qu'il s'agissait d'une violation claire des résolutions de l'ONU interdisant à Pyongyang l'usage de toute technologie balistique. Son porte-parole John Kirby a déclaré que ces tirs ne feraient qu'accélérer les efforts de la communauté internationale pour mettre en échec le programme d'armements illicite de la Corée du Nord. Le Premier ministre japonais Shinzo Abe a jugé que ce genre d'essais était "intolérable", selon la télévision NHK.