La Corée du Nord aurait fourni à la Syrie de quoi fabriquer des armes chimiques

  • A
  • A
La Corée du Nord aurait fourni à la Syrie de quoi fabriquer des armes chimiques
La Corée du Nord aurait effectué plus de 40 livraisons à Damas de matériel servant à fabriquer des armes chimiques.@ AMER ALMOHIBANY / AFP
Partagez sur :

Un rapport des Nations unies avance que la Corée du Nord a approvisionné le régime de Bachar al-Assad en matériel pour fabriquer des armes chimiques, en contournant l'embargo international.

La Corée du Nord aurait fourni du matériel à la Syrie pour fabriquer des armes chimiques, révèle mercredi matin un rapport des Nations unies, repris par le Washington Post.

Contourner l'embargo international. D'après les experts qui ont travaillé sur le sujet, la Corée du Nord est parvenue à contourner l'embargo international en échappant à la surveillance des renseignements occidentaux, ce qui a permis à ces armes de faire des ravages dans le pays. De forts soupçons d'attaque au gaz de chlore sur la zone de la Ghouta ont été d'ailleurs émis, il y a quelques jours.

Du matériel pour fabriquer des armes chimiques. Ces experts des Nations unies affirment que la Corée du Nord a effectué plus de 40 livraisons à Damas de matériel haut de gamme servant à fabriquer des armes chimiques : des thermomètres, des tuiles résistantes à l'acide et aux températures élevées, des valves ou encore des tuyaux en acier inoxydable. La dernière livraison aurait même eu lieu il y a quelques semaines seulement.

"Entraîneurs sportifs" ou experts nord-coréens en missile ? Par ailleurs, en 2016 et en 2017, des experts nord-coréens en chimie et en missile balistique se sont rendus au moins deux fois en Syrie. Pour le gouvernement syrien, "il s'agissait d'entraîneurs sportifs". D'après CNN, certains de ces experts pourraient même toujours officier dans des bases militaires syriennes. 

Des sociétés écrans. Alors comment ont pu s'organiser ces livraisons et ces visites alors que la Corée du Nord est sous embargo et la Syrie sous haute surveillance ? D'après le rapport, les transactions ont été effectuées via des sociétés écrans. L'une d'elles se trouverait en Chine. A t-elle fermé les yeux, tout comme la Russie, alliée inoxydable de Bachar al-Assad ? C'est ce que cherchent désormais à savoir les enquêteurs de l'ONU.