La coalition anti-syrienne s’impose au Liban

  • A
  • A
La coalition anti-syrienne s’impose au Liban
Partagez sur :

La coalition soutenue par l'Occident a remporté les législatives libanaises organisées dimanche, obtenant 71 sièges sur 128 au parlement.

Les résultats officiels des élections législatives qui se sont déroulées dimanche au Liban confirment la victoire de la coalition anti-syrienne sur celle emmenée par le Hezbollah. L'Alliance du 14 mars disposera de la majorité à la chambre des députés, a annoncé lundi le ministre de l'Intérieur, Ziad Baroud. Elle a remporté 71 sièges sur les 128 sièges du Parlement. La coalition emmenée par le Hezbollah chiite en obtient 57.

Saad Hariri, le chef de file de la coalition anti-syrienne avait revendiqué la victoire cette nuit. "Félicitations au Liban, félicitations à la démocratie, félicitations à la liberté", a lancé le fils de l'ancien premier ministre assassiné Rafic Hariri, dans une allocution télévisée.

Ces résultats constituent un revers pour la Syrie et pour l'Iran qui soutiennent le Hezbollah. "Nous acceptons les résultats avec un esprit sportif et démocratique. Nous acceptons le fait que le camp rival ait obtenu la majorité des sièges au Parlement", a affirmé Hassan Nasrallah, le chef du Hezbollah lors d'un discours télévisé.

Les Etats-Unis, l'Arabie saoudite et l'Egypte notamment, appuyaient l'alliance de Saad Hariri. "Ce scrutin, marqué par une participation élevée, illustre la vitalité de la démocratie libanaise", a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Eric Chevallier, en ajoutant que Paris "se félicite du bon déroulement" de ces élections.

Les célébrations avaient déjà commencé dans la nuit de dimanche à lundi du côté de la majorité, tandis que des responsables du camp mené par le Hezbollah ont accepté l'issue du scrutin, tout en appelant à un gouvernement d'union nationale