La chute d'UBS liée à Facebook ?

  • A
  • A
La chute d'UBS liée à Facebook ?
@ Reuters
Partagez sur :

La banque suisse dénonce une mauvaise gestion de l'entrée en Bourse de Facebook en mai dernier.

La chute du bénéfice d'UBS est-elle liée à l'entrée en bourse de Facebook ? C'est du moins ce qu'affirme la banque suisse dont le bénéfice net a plongé au deuxième trimestre. Le profit net d'UBS a en effet reculé de 58,1% à 425 millions de francs suisses, a précisé l'établissement dans un communiqué. Ce résultat est largement inférieur aux attentes des analystes qui tablaient en moyenne sur un profit net de 1,1 milliard.

La banque d'affaires a subi une perte d'exploitation avant impôts de 130 millions de francs suisses, contre un bénéfice de 730 millions au trimestre précédent. La division a notamment souffert d'une perte de 349 millions liée à l'introduction en Bourse de Facebook en mai, introduction qui avait multiplié les couacs.

Le Nasdaq pointé du doigt

"Du fait de graves dysfonctionnements lors de l'introduction initiale en Bourse de Facebook par le Nasdaq, nous avons enregistré une perte de 349 millions de francs suisses", accuse ainsi le groupe dans un communiqué publié mardi. Selon l'établissement zurichoix, le Nasdaq est, en partie, responsable de ces pertes.

UBS a en effet expliqué avoir reçu de nombreux ordres de ses clients pour cette introduction en Bourse très attendue. Mais en raison de pannes de la Bourse américaine, des ordres ont été passés plusieurs fois. En conséquence, le Nasdaq a passé tous les ordres et attribué à UBS beaucoup trop d'actions.

"La perte d'UBS est la conséquence des multiples défaillances du Nasdaq à assumer ses obligations", notamment de ne pas avoir suspendu le négoce du titre nouvellement introduit sur le marché, a insisté la banque suisse. La banque réclame donc "la compensation intégrale" de ses pertes.

Vers une action en justice

UBS va "entreprendre les actions juridiques appropriées contre le Nasdaq pour réagir contre son grave dysfonctionnement". La banque entend bien "réclamer la compensation intégrale de (ses) pertes".

D'autres investisseurs ont demandé au Nasdaq de réparer les défaillances informatiques lors de l'entrée en bourse de Facebook en les remboursant. Le courtier Knight Capital a demandé, à lui tout seul, 35 millions de dollars de dédommagement et s'est déclaré "déçu que la compensation prévue par le Nasdaq ne s'approche même pas des pertes essuyées", indique Le Point. Le total des plaintes contre le Nasdaq s'élèverait à 100 millions de dollars, selon le Wall Street Journal.